Les députés choisissent l'euro et l'austérité, Athènes s'enflamme

La Grèce a choisi dimanche d'accepter l'austérité imposée par ses créanciers afin de pouvoir échapper à la faillite et rester dans la zone euro. Le parlement s'est prononcé en faveur d'un programme de rigueur draconienne violemment contesté lors de spectaculaires manifestations, où des bâtiments ont été incendiés.Le programme a été adopté par 199 voix de majorité sur un total de 300 députés, dont 278 présents, dans une enceinte où le gouvernement de coalition socialistes-conservateurs pouvait théoriquement compter sur 236 voix. /SERVICE

13.02.2012 - 07:24
Actualisé le 13.02.2012 - 07:24

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus