« Un Critérium jurassien de transition »

L’épreuve de rallye fait son retour dans huit jours (le samedi 9 avril) après deux ans d’absence ...
« Un Critérium jurassien de transition »

L’épreuve de rallye fait son retour dans huit jours (le samedi 9 avril) après deux ans d’absence. Elle propose une mouture condensée avec 103 voitures au départ

Vainqueur du dernier Critérium jurassien en 2019, le Tessinois Ivan Ballinari tentera d'empocher sa 2e victoire sur les routes de la région (photo : Georges Henz). Vainqueur du dernier Critérium jurassien en 2019, le Tessinois Ivan Ballinari tentera d'empocher sa 2e victoire sur les routes de la région (photo : Georges Henz).

Attachez vos ceintures, le Critérium jurassien revient sur les routes de la région. La 43e édition de cette manche du championnat de Suisse des rallyes a été présentée ce vendredi à Saignelégier. Le chef-lieu franc-montagnard sera le centre névralgique de la manifestation pour la 4e fois consécutive. L’épreuve se déroule dans huit jours (le samedi 9 avril) et mise sur un format condensé pour son retour après deux annulations successives en raison de la pandémie. « On n’y croyait plus, s’est d’ailleurs exclamé Patrick Spart, le vice-président du rallye. Il a fallu tout reconstruire. On ne se souvenait pas que c’était si lourd et compliqué ».


Moins de spéciales et moins de kilomètres

La victoire de ce « Crité » 2022 se jouera sur une seule journée contre deux habituellement. Conséquence, le nombre de spéciales se réduit de 11 à 9. Le mythique tracé entre Villars et Réclère n’est pas au programme, tout comme la super spéciale qui bouclait régulièrement l’épreuve. Les kilomètres chronométrés subissent également un coup de rabot. Les concurrents devront avaler 136 km cette année, soit 28 de moins que lors de la dernière édition il y a trois ans. Ces diminutions ont été décidées « pour répondre aux réalités économiques du moment mais aussi aux contraignantes règles sanitaires en vigueur jusqu’au 16 février dernier », expliquent les organisateurs du rallye. Ils qualifient cette édition de « Critérium jurassien de transition ».

Patrick Spart : « Ça va être rythmé tout au long de la journée »

Une participation proche des records

L’absence de Critérium jurassien durant deux ans semble avoir démangé les pilotes. « On est récompensé, parce qu’il y a 103 équipages inscrits », indique Patrick Spart. Dans le détail, 78 voitures modernes dont 23 pilotes régionaux, 17 véhicules historiques et 8 bolides historiques en régularité sportive s’élanceront sur ce millésime 2022. La participation sera particulièrement relevée en RC2 (ex R5) avec notamment les régionaux Michaël Burri (VW Polo GTI), Jean-Marc Salomon (Skoda Fabia), Sacha Althaus (Skoda Fabia) et Steeves Schneeberger (Ford Fiesta). Trois Alpine seront aussi dans la course, dont celle du Franc-Montagnard David Erard, tout comme un bolide à énergie 100%. Pour la 1re fois en Suisse, ce véhicule officiera en tant qu’ouvreur. /msc

Le regard de Sacha Althaus sur cette 43e édition


Actualisé le

 

Actualités suivantes