« Le VFM est à sa place »

Le Volleyball Franches-Montagnes a vu sa saison prendre fin samedi après une défaite face à ...
« Le VFM est à sa place »

Le Volleyball Franches-Montagnes a vu sa saison prendre fin samedi après une défaite face à Cheseaux. Les Jurassiennes terminent la saison de Ligue A à la 6e place

Olivier Lardier a donné ses consignes à Larissa Rothenbühler (à gauche) et Emma Willis pour la dernière fois de la saison samedi. (Photo : archives Jonathan Vallat). Olivier Lardier a donné ses consignes à Larissa Rothenbühler (à gauche) et Emma Willis pour la dernière fois de la saison samedi. (Photo : archives Jonathan Vallat).

C’est l’heure du bilan pour le Volleyball Franches-Montagnes. Les Taignonnes sont en vacances depuis samedi et une défaite 3-0 contre Cheseaux. Elles perdent la série pour la 5e place de Ligue A 2-0. Le VFM n’est ainsi par parvenu à grapiller de rang par rapport à la saison régulière, malgré une belle prestation lors du 1er acte en terre lémanique où il est passé à un point de la victoire. L’écart avec les puissantes Vaudoises est apparu trop grand pour espérer mieux lors du second duel.

« Cette 6e place finale est logique. Nous avons réussi à passer au travers d’une saison compliquée avec le coronavirus et avec des joueuses blessées », explique l’entraîneur du VFM, Olivier Lardier, qui regrette toutefois de ne pas encore avoir pu accrocher le top-5 depuis son arrivée au club, « Au vu de la construction de l’équipe et de nos forces et nos faiblesses, nous sommes à notre place. On a fait ce qu’il fallait face aux équipes que nous devions battre, par contre nous n’arrivons pas encore à rivaliser avec les équipes du top-4. Il nous manque de l’expérience pour grapiller cette place qui nous fait défaut au classement », poursuit le Français.

Le bilan d'Olivier Lardier

Les joueuses du Volleyball Franches-Montagnes vont désormais avoir droit à quelques semaines de repos, avant de reprendre le chemin du parquet début mai.

Le Covid-19 a perturbé la saison d’un point de vue organisationnel. S’il n’a pas altéré le résultat sportif, il n’en est pas de même sur le plan administratif. L’absence de public va peser sur les finances du VFM : « Nous bouclons la saison comptable fin avril. Il y a encore beaucoup d’incertitude, notamment en ce qui concerne les subventions, mais il ne faut pas se le cacher, nous finirons dans le rouge », explique le président du Volleyball Franches-Montagnes Bertrand Faivet. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus