Feu d’artifices aux Rangiers

La 76e édition de la course de côte entre St-Ursanne et Les Rangiers promet des étincelles ...
Feu d’artifices aux Rangiers

La 76e édition de la course de côte entre St-Ursanne et Les Rangiers promet des étincelles. Sur un revêtement refait à neuf, les cadors du Championnat d’Europe de la montagne tenteront de battre le record du tracé

Christian Merli va encore tenter d'améliorer le record du parcours jurassien. Ici, en 2018, il réalisait un temps de 1'41''530 (photo : archives). Christian Merli va encore tenter d'améliorer le record du parcours jurassien. Ici, en 2018, il réalisait un temps de 1'41''530 (photo : archives).

La lutte s’annonce aussi belle que serrée sur les pentes jurassiennes. Les cadors du Championnat d’Europe de la montagne vont s’affronter le week-end prochain entre St-Ursanne et Les Rangiers. La 76e course de côte automobile internationale réunira 195 pilotes, dont une trentaine de Jurassiens. Le septuple tenant du titre, Simone Faggioli, et un autre Italien, Christian Merli, détenteur du record du tracé, font figure de favoris. Si les conditions météorologiques sont bonnes, le record du parcours devrait être en danger. En effet, le bitume du secteur du « petit Susten » et de la fin du tracé a été entièrement refait. Désormais, 4,5 kilomètres sur les 5,2 que compte l’épreuve ont été retravaillés ces dernières années.

Le président de l'organisation, Jean-Claude Salomon : « On devrait pouvoir battre le record »

Tenir le public en haleine

Pour faire face à d’éventuelles interruptions de course, les organisateurs ont souhaité proposer certaines activités. Ainsi, des démonstrations de motos ou de voitures seront effectuées pendant les arrêts de course, notamment dans le secteur du « petit Susten », un endroit que le comité veut redynamiser. Ses deux lacets mythiques seront le théâtre de démonstrations de dérapages.

Jean-Claude Salomon : « Redévelopper le "petit Susten" »

Des efforts pour la mobilité

Les organisateurs ont développé le réseau de navettes le long du parcours. Désormais, quatre cars et sept minibus desserviront le tracé jurassien, par exemple au départ de Glovelier ou de La Malcôte. Par ailleurs, le comité a tenu à améliorer la mobilité douce, c’est pourquoi il a aménagé certains chemins. Cette dernière mesure s’inscrit aussi dans la volonté des organisateurs de respecter un maximum l’environnement. Enfin, autre nouveauté : le parc fermé se trouvera désormais aux « Malettes », afin de permettre aux pilotes de disposer de plus d'intéractions qu'au Restaurant des Rangiers. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus