« On veut monter en 1re Ligue »

Il vient d’y mettre les crampons qu’il veut déjà regarder plus haut. Le FC Bienne lance sa ...
« On veut monter en 1re Ligue »

Néo-promu en 2e ligue interrégionale, le FC Bienne ne veut pas s’y éterniser et vise d’emblée la promotion

Dietmar Faes, président du FC Bienne Dietmar Faes, le président du FC Bienne, regarde déjà vers la promotion

Il vient d’y mettre les crampons qu’il veut déjà regarder plus haut. Le FC Bienne lance sa saison de 2e ligue interrégionale avec de grandes ambitions. Le club seelandais de football rend visite à Moutier mercredi soir à 20h pour son premier match dans sa nouvelle catégorie de jeu. Ce derby doit placer le groupe dirigé par Kurt Baumann sur les rails de la 1re Ligue. « Le but de la saison est clair, c’est la promotion », clame le président Dietmar Faes. Le capitaine du navire biennois veut ainsi suivre les plans établis il y a une année lors de la reprise du club. Il s’était alors donné deux ans pour accéder à la 4e division du pays et huit années pour retrouver la Challenge League. « On veut monter en 1re Ligue », relance Dietmar Faes. Il estime qu’un « club comme Bienne, avec ses infrastructures, ne peut pas se contenter de jouer en 2e ligue interrégionale sans ambitions ». L’entrepreneur seelandais voit toujours son FCB comme le club phare de la région.

 

Rien à envier à des formations de 1re Ligue

Le FC Bienne vient d’ailleurs de démontrer qu’il n’a rien à envier à certaines équipes qui militent au-dessus de lui en championnat. Pas plus tard que samedi, il a sorti Bavois au 1er tour de la Coupe de Suisse. Les Vaudois évoluent pourtant en Promotion League, deux échelons plus haut que le FCB. « On a le niveau technique de la 1re Ligue voire de la Promotion League », assure le président des « rouge et blanc ». Il voit beaucoup de talent et de qualité dans son vestiaire. « On a plusieurs joueurs extraordinaires », s’enthousiasme même Dietmar Faes. Mais il compte avant tout sur « l’excellent esprit d’équipe » pour fêter une deuxième promotion en deux saisons.

 

Un atout nommé Tissot Arena

L’effectif biennois n’a pas été bouleversé durant l’été. Les 3-4 départs ont été compensés par les arrivées de jeunes Seelandais en provenance du mouvement junior de Neuchâtel Xamax FCS. La mayonnaise ne devrait pas tarder à prendre. Et si Dietmar Faes croit fermement en son vestiaire, il sait aussi que le FC Bienne possède un avantage sur tous ses adversaires : celui d’évoluer à la Tissot Arena. « C’est un terrain aux dimensions internationales. De nombreuses équipes se fatiguent après 60 à 70 minutes. On fait souvent la différence au niveau physique », argumente le président du néo-promu. Toutefois, si le FCB entend atteindre son objectif, il devra aussi se montrer convaincant loin de ses bases. Le déplacement à Moutier lui donne donc une première occasion de le prouver. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus