Pas de panneaux bilingues sur l’autoroute

Le Conseil fédéral ne veut pas de signalisations en deux langues sur l’autoroute. Dans une ...
Pas de panneaux bilingues sur l’autoroute

Le Conseil fédéral ne veut pas de signalisations en deux langues sur l’autoroute. Dans une réponse à une motion de Manfred Bühler, il précise que le nom Biel/Bienne doit rester l’exception

Les panneaux autoroutiers doivent rester monolingues, seul Biel/Bienne peut faire exception. C’est la réponse donné par le Conseil fédéral à une motion de l’UDC Manfred Bühler jeudi. Le conseiller national de Cortébert proposait d’autoriser la signalisation en français et en allemand dans les localités qui comptent une minorité linguistique d’au moins 30%. Il réagissait aux noms des jonctions de la branche est du contournement de Bienne qui ne sont affichés qu’en allemand.

Le Conseil fédéral estime qu’une double nomination nuirait à la lisibilité des panneaux, et les conducteurs qui ne connaissent pas les lieux pourraient être déstabilisés, ce qui aurait un impact négatif sur la sécurité routière. Une double dénomination constituerait par ailleurs un défi pour des raisons de place. L’inscription Biel/Bienne doit donc rester l’exception.

 

La lutte continue

Pour le maire de Bienne, Erich Fehr, la réponse du Conseil fédéral est inacceptable. « Bienne est une ville bilingue, cela est écrit dans la constitution cantonale qui est garantie par la Confédération. Cette réponse est inacceptable et incompressible. La ville entend continuer de lutter pour ses droits aux côtés du CAF et du Forum du bilinguisme. Une chose est sûre, le Conseil municipal n’est pas prêt à prendre en charge les coûts de modification qu’entraînerait une nouvelle signalisation.

« Payer voudrait dire que cela ne va pas de soi, alors que nous sommes en train d’exiger ce à quoi nous avons droit », indique Erich Fehr. Les chambres fédérales doivent encore se prononcer sur la motion. /ats-mdu+anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus