L’ours a un genou à terre

Au terme d’un match épique, le HC Bienne a dompté l’ours bernois 3-2 après prolongation jeudi ...
L’ours a un genou à terre

Au terme d’un match épique, le HC Bienne a dompté l’ours bernois 3-2 après prolongation jeudi soir à la Tissot Arena et mène 2-0 dans la série

Damien Brunner hystérique sur le but de Leonardo Genoni après avoir égalisé à 2-2 pour arracher la prolongation. (Photo : Georges Henz). Damien Brunner hystérique sur le but de Leonardo Genoni après avoir égalisé à 2-2 pour arracher la prolongation. (Photo : Georges Henz).

Menés 2-1 dans un match électrique, les Seelandais sont parvenus à renverser le CP Berne 3-2 après prolongation jeudi soir à la Tissot Arena. Tout juste 48h après avoir créé la sensation en l’emportant dans la capitale (4-2), les Biennois mènent 2-0 dans cette demi-finale de play-off de National League.

 

Les Biennois n'ont jamais lâché

Cette victoire, le HC Bienne est allé la chercher à l’émotion, avec ses tripes. En témoigne cette égalisation à 2-2 de Damien Brunner à la 58e minute alors que les Biennois poussaient depuis une dizaine de minutes. Un peu plus tôt, il a fallu se relever de ce deuxième but accordé au CP Berne après deux consultations successives de la vidéo. Sur un tir à de Yanik Burren, le puck est dévié victorieusement par Matthias Bieber à hauteur d’épaule. Le duo arbitral estime que la canne est à hauteur réglementaire mais semble moins prêter attention à un coup porté au casque du gardien Jonas Hiller sur la même action.

 

La Tissot Arena en fusion

Malgré des vents contraires, les Biennois sont parfaitement restés dans leur match. Ne se laissant pas décontenancer non plus par l’égalisation rapide de Simon Moser en power-play (5e) après l’ouverture du score précoce de Damien Brunner (2e). C’est enfin à l’énergie, face à des ours physiquement émoussés par leur cinquième prolongation dans ces play-off, que les hommes d’Antti Törmänen ont enlevé la décision après à peine six minutes de prolongation. Dans une ambiance incandescente, Toni Rajala expédiait au fond des filets une offrande de Marco Pedretti consécutive à un gros travail physique de Jarno Kärki. Explosion d’euphorie dans les gradins, du délire. Déjà éreinté par sa folle série contre Genève en quart, l’ours bernois a un genou à terre. « Mais il faut quatre victoires », rappelait avec lucidité Toni Rajala. Et ne dit-on pas que rien n’est plus dangereux qu'une bête blessée ? /jpi

Galerie Photos HC Bienne - CP Berne

Le télégramme

Bienne - Berne 3-2 ap (1-1 0-1 1-0 1-0)

Tissot Arena, 6521 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: Hebeisen/Salonen, Kovacs/Obgeweser.

Buts: 2e Brunner (Fuchs) 1-0. 5e Simon Moser (Ruefenacht, Ebbett/à 5 contre 4) 1-1. 39e Bieber (Burren) 1-2. 66e (65'48'') Rajala (Pedretti, Kärki) 3-2.

Pénalités: 3 x 2' contre chaque équipe. Topscorers PostFinance: Fuchs, Heim.

Bienne: Hiller; Kreis, Salmela; Forster, Fey; Moser, Maurer; Sataric; Riat, Diem, Künzle; Pedretti, Kärki, Rajala; Brunner, Fuchs, Earl; Schmutz, Neuenschwander, Hügli; Tschantré.

Berne: Genoni; Burren, Untersander; Krueger, Blum; Andersson, Gerber; Marti; Ruefenacht, Arcobello, Moser; Sciaroni, Heim, Scherwey; Grassi, Ebbett, Berger; Boychuk, Mursak, Bieber; Brügger.

Notes: Bienne sans Paupe ni Pouliot (blessés), Berne sans Haas, Kamerzin, Kämpf (blessés) ni Almquist (étranger surnuméraire).


Dans l’autre demi-finale : Lausanne-Zoug 5-4 A.P. 1-1 dans la série


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus