« On n’entend rien avec le masque ! »

Les plus fervents supporters des clubs vivent des temps difficiles. C’est encore davantage ...
« On n’entend rien avec le masque ! »

Les plus fervents supporters des clubs vivent des temps difficiles. C’est encore davantage le cas dans le canton de Berne – et donc à Bienne - où les grandes manifestations ne peuvent pas accueillir plus de 1'000 spectateurs

Les supporters doivent venir au match masqués. (Photo : Jonathan Vallat) Les supporters doivent venir au match masqués. (Photo : Jonathan Vallat)

Être supporter n’est pas facile en période de coronavirus. La pandémie a changé la face du sport, du moins depuis les tribunes. L’ambiance n’est plus aussi folle à tous les échelons, à commencer par l’élite du sport helvétique. Dans le canton de Berne, les autorités ont annoncé dimanche que les grandes manifestations ne pourront plus accueillir plus de 1'000 spectateurs, ce qui rendra les travées encore plus clairsemées. Alors que le HC Bienne reçoit son voisin du CP Berne ce mardi soir à la Tissot Arena, les supporters rongent leur frein : « On essaie de donner de la voix, d’encourager, mais on n’entend rien avec le masque », s’exclame Patrick Züst, membre du Fan’s Club des Seeschwalbe. Ce dernier regrette également que les moments de partage habituellement prévus avec d’autres membres ne puissent pas se tenir, la faute au coronavirus. Et puis, surtout, la convivialité des déplacements n’est plus au rendez-vous : « C’est triste, parce que ce sont d’excellents instants que nous passons. On parle du match, du HC Bienne, mais aussi de tout et de rien quand on arpente les routes de Suisse », affirme, déçu, Patrick Züst. /mle

Le regard de Patrick Züst


Actualisé le

 

Actualités suivantes