Une bouffée d’air avant la trêve

Le HC Bienne a enfin gagné un derby bernois en battant Berne 2-1 samedi à domicile et cueille ...
Une bouffée d’air avant la trêve

Le HC Bienne a enfin gagné un derby bernois en battant Berne 2-1 samedi à domicile et cueille sa première victoire à 3 points en National League depuis un mois et demi

Yannick Rathgeb était placé dans un rôle inhabituel d'attaquant centre. (Photo : KEYSTONE/Peter Schneider) Yannick Rathgeb était placé dans un rôle inhabituel d'attaquant centre. (Photo : KEYSTONE/Peter Schneider)

Voilà 14 matches que le HC Bienne n’avait plus fait le plein de point sur une rencontre, depuis le 23 septembre et une victoire 3-0 contre Davos. Le succès de ce samedi 2-1 face à Berne est loin d’être aussi aisé, mais le soulagement n’en est que plus grand. Juste avant une trêve internationale bienvenue, les Seelandais s’offrent une petite bouffée d’air, mais restent scotchés à une inconvenante 12e place à 5 points du top 10. « Ca va ramener du calme pour la pause », estime Yannick Rathgeb.


Une composition surprenante

L’entame a pourtant été mauvaise, rapidement sanctionnée par l’ouverture du score des ours de Tristan Scherwey (4e). La surprenante composition biennoise avait déjà amené son lot d’interrogations chez les observateurs avec deux défenseurs en attaque, Yannick Rathgeb et Yanick Stampfli, tandis que les attaquants Jesper Olofsson et Mike Künzle étaient surnuméraires.

« Je fais ce que je dois faire, Rathgeb et Stampfli ont été bons », justifie l'entraîneur Petri Matikainen. Le sursaut est plutôt venu de la combativité biennoise et le HCB a profité de son power-play pour refaire surface, un bon tir d’Alexander Yakovenko trouvant la déviation de Luca Hischier (18e), buteur pour son retour de blessure après un mois d’absence.

Yannick Rathgeb : « Présents émotionnellement et physiquement »

Les débats sont restés brouillons jusqu’au but de Noah Delémont (28e) qui a débouché sur une nette domination biennoise. Les Seelandais ont tiré 15 fois sur le but adverse en seconde période contre 4 pour des Ours maintenus dans le match par leur portier Adam Reideborn. « On n'est pas encore guéris et on voit que la patte de l'entraîneur ne prend pas. C'est l'état d'esprit des joueurs qui fait gagner ce soir », estime notre consultant, l'ancien gardien Christophe Wahl. La trêve internationale devrait permettre de récupérer quelques-uns des 7 blessés qui occupent encore l’infirmerie. Le HCB en aura sans doute besoin pour tenter de confirmer qu’il est, enfin, sur la voie de la guérison. /jpi

Christophe Wahl : « C'est l'état d'esprit des joueurs qui fait gagner ce soir, pas les choix du coach »

Petri Matikainen justifie ses choix


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus