Le culte du dimanche n'a plus la cote

Le Temple de Grandval accueille en moyenne dix personnes le dimanche. Le Temple de Grandval accueille en moyenne dix personnes le dimanche.

Le culte dominical des églises réformées n’attire plus les foules. En Suisse, sur la période 2011-2013, 27% de la population résidente âgée de 15 ans ou plus a déclaré être protestant, alors qu’ils étaient 33% en 2000, selon l’Office fédéral de la statistique. Dans le Jura bernois, on assiste également à l’érosion de la fréquentation depuis une dizaine d’années. D’après, Marc Seiler, pasteur au sein du PAR 8, deux raisons expliquent cette baisse : « Les cultes protestants ont souvent été considérés comme des lieux d’enseignement où on écoute ce que dit le pasteur mais où on ne vit pas beaucoup d’expériences. Le deuxième facteur vient du mode de vie moderne que nous menons actuellement et des questionnements des gens qui ne sont pas partagés ».

Certaines paroisses réfléchissent à des solutions pour dynamiser le culte. Le pasteur de la paroisse de Diesse-Lamboing-Prêles a notamment mis en place un culte à la métairie, à la déchetterie ou encore des cultes à thèmes. Stéphane Rouèche, a également fait appel à des personnes issues de la scène alternative comme un grapheur et un cycliste. /anl

04.11.2015 - 18:10
Actualisé le 04.11.2015 - 18:14

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus