Les filières agroalimentaires se portent bien

Dynamique , profitable et rentable : c’est en quelques mots ce qui ressort d’une étude sur ...
Les filières agroalimentaires se portent bien

Dynamique , profitable et rentable : c’est en quelques mots ce qui ressort d’une étude sur les filières agroalimentaires mises en place depuis 2012 dans le Jura et le Jura bernois. L’analyse, publiée dans l’Agri ce vendredi, a été effectuée par un étudiant français qui s’est penché sur sept des huit projets réalisés sous l’égide de la Fondation rurale interjurassienne (FRI) dans le cadre du concept fédéral « Du champ à l’assiette ». Les filières vont de produits comme la viande bovine issue de blonde d’Aquitaine, de cabri ou encore de mouton brun noir, en passant par le pain, le toétché ou encore et le jus de pomme.

Un bilan positif

Le projet « Du champ à l’assiette », qui vient d'arriver à son terme, a été satisfaisant dans le Jura, selon le porteur du concept, Lionel Gilliotte. Il affirme que des contacts ont été noués entre les producteurs et également avec les fournisseurs de matières premières, telles que les œufs ou encore les fruits. De plus, l’amélioration des moyens de promotion des produits a été un véritable point positif pour les acteurs des filières. L'accès au marché leur a ainsi été facilité. Ainsi, un certain profit a pu être tiré de cette expérience.

Pérennisation et développement

Forte de ce bilan positif, la FRI entend bien pérenniser ces huit filières, en améliorant encore la collaboration entre les acteurs, selon Lionel Gilliotte. Ce dernier affirme aussi vouloir donner un élan à d’autres filières, telles que la damassine ou la saucisse d’Ajoie. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus