Tramelan se profile en Cité de la biodiversité

Faire participer la population pour préserver la biodiversité : la municipalité de Tramelan ...
Tramelan se profile en Cité de la biodiversité

Tramelan veut notamment inciter les citoyens à cultiver leurs propres légumes (ldd) Tramelan veut notamment inciter les citoyens à cultiver leurs propres légumes (ldd)

Faire participer la population pour préserver la biodiversité : la municipalité de Tramelan a présenté ce concept le week-end dernier lors du Comptoir d’automne. La démarche visait à conseiller, sensibiliser et soutenir les initiatives qui pourraient contribuer à maintenir ou à développer la diversité de la faune et de la flore. Elle s’inscrit dans une logique de développement durable, pour garantir la qualité de vie des générations futures.

Intérêt marqué de la population

Pour les membres du groupe de travail « Biodiversité et plantes invasives », cette opération a été couronnée de succès. De nombreuses personnes se sont renseignées sur les mesures à prendre pour favoriser les plantes régionales et éradiquer les plantes invasives, telles que l’arbre à papillons, le laurier-cerise ou encore le vinaigrier. Le président du groupe, le conseiller municipal Christophe Gagnebin, explique qu’une centaine de sachets de graines de prairie fleuries ont été distribués. Il espère qu’ils seront utilisés pour créer des espaces de végétation naturelle dans les jardins des citoyens.

Une « bourse aux jardins potagers » pour cultiver local

Pour la suite, Christophe Gagnebin explique que la sensibilisation aux plantes invasives va se poursuivre. Le groupe de travail souhaite aussi inciter la population à cultiver sa propre nourriture. Il envisage de mettre en place une « bourse aux jardins potagers ». Le concept serait le suivant : les personnes qui disposent de surfaces cultivables, mais qui ne les utilisent pas faute de temps ou de force, pourraient les mettre à disposition d’autres citoyens qui souhaiteraient s’en occuper. Les modalités se régleraient au cas par cas entre propriétaire et cultivateur potentiel. Quant à savoir si Tramelan souhaite mettre en place des jardins communautaires, Christophe Gagnebin répond que la question a été abordée, mais que Tramelan dispose de suffisamment de surfaces pour proposer d’autres solutions aux personnes intéressées.

La commune montre l’exemple

Par ailleurs, un règlement sera édicté pour le personnel communal en charge des espaces verts, afin qu’ils appliquent les conseils donnés à la population et jouent un rôle d’exemple. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus