Quel sera le visage de l’Eglise nationale catholique romaine ?

L’Eglise nationale catholique romaine réfléchit à son avenir. St-Imier a accueilli samedi le synode de l’Eglise nationale catholique romaine du Canton de Berne. Environ 85 membres ont pris part à cette assemblée qui avait pour but de réexaminer la stratégie pour les années à venir. Dernièrement, le Conseil exécutif du canton de Berne a présenté une nouvelle loi sur les Eglises nationales. Le conseil synodal a présenté les résultats d’une consultation au sujet de ce projet législatif. 29 paroisses sur les 33 du canton de Berne y ont répondu. La grande majorité approuve l’intention du Conseil exécutif de placer les trois Eglises nationales sur un pied d’égalité. Toutefois la proposition de financement pose problème. Elisabeth Kaufmann, la présidente ad intérim du Conseil synodal, nous a expliqué que la répartition financière se base sur le système actuel. Pour le moment, les catholiques romains reçoivent proportionnellement 20% de moins que les protestants, selon Elisabeth Kaufmann qui a relevé qu’aucune explication n’est fournie concernant cette différence.

Cette nouvelle loi aura évidemment des répercussions sur la structure de l’Eglise Nationale catholique romaine pour les prochaines années. Le projet Perspective 2020 présenté hier doit d’ailleurs donner une feuille de route aux responsables, qui auront à l’avenir davantage de responsabilités, notamment dans l’administration des salaires des prêtres. /comm+ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus