Bonne santé financière à la Neuveville

Un retour à la normale : c’est en ces termes que la municipalité de la Neuveville a qualifié ...
Bonne santé financière à la Neuveville

Le budget 2017 de la Neuveville présente un résultat équilibré Le budget 2017 de la Neuveville présente un résultat équilibré

Un retour à la normale : c’est en ces termes que la municipalité de la Neuveville a qualifié le budget 2017. Accepté à l’unanimité par le Conseil général mercredi soir, il présente un excédent de revenu de 212’980 francs. La quotité d’impôts se maintient à 1.65 et les taxes communales des concitoyens vont baisser.

Investir, mais avec prudence

Les élus se sont réjouis de ce résultat équilibré, malgré les dépenses importantes effectuées pour la construction de l’école des Collonges. Maintenant qu’elle est terminée, le budget retrouve un aspect plus commun. La planification financière, elle aussi acceptée, table sur 20 millions d’investissements sur les 5 prochaines années. Pour le conseiller municipal en charge des finances, Jean-Phillipe Devaux, il s’agit tout de même de faire preuve de vigilance : une baisse des revenus des impôts des sociétés est attendue. 

Baisse des taxes

Le porte-monnaie des citoyens peut s’en féliciter : les taxes communales vont baisser. Elles passent à 3 centimes le kWh pour l’électricité, 16 francs pour les déchets des ménages et 18 pour ceux des particuliers, et 1,50 francs plutôt qu’1,80 francs le m³ pour les eaux usées. D’après le Conseil municipal, les réserves sont suffisantes pour faire face à d’éventuels investissements et la commune n’est pas encore assez attractive sur ce plan par rapport à d’autres dans le Jura bernois.

Pour de meilleures lumières

Le crédit de 174’004.85 pour l’électricité a été accepté par 31 voix et deux abstentions. Il servira à renforcer le réseau basse tension, assainir les distributeurs, installer des bornes pour les manifestations publiques et améliorer l’éclairage public.

Une borne qui fâche

Seule accroche de la soirée : la borne électrique à l’entrée de la Place du Marché, destinée à empêcher le parcage intempestif. Votée il y a 7 ans, elle a vu son prix tripler suite à des imprévus. Regrettant une mauvaise gestion du dossier, le Conseil général a refusé par 10 voix contre, 8 pour et 16 absentions de lui allouer un crédit supplémentaire de 53’953 francs. Les conséquences de cette décision seront discutées lors du prochain conseil. /sca


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus