St-Imier liste les obstacles pour personnes à mobilité réduite

Les personnes à mobilité réduite se heurtent à de nombreux obstacles à St-Imier. C'est ce que ...
St-Imier liste les obstacles pour personnes à mobilité réduite

 L'absence de passages pour piétons dans la zone 30 donne aux personnes en situation de handicap un sentiment d'insécurité. Elles peinent à chercher le regard du conducteur pour ensuite se lancer dans une traversée.

Les personnes à mobilité réduite se heurtent à de nombreux obstacles à St-Imier. C'est ce que révèle une étude menée par le Centre de formation professionnelle Berne francophone (CEFF), La Pimpinière et la Municipalité.

Des apprentis du secteur santé-social ont parcouru les rues et les bâtiments imériens en compagnie de résidents de La Pimpinière. L'objectif était de lister les endroits problématiques pour les personnes en situation de handicap et/ou à mobilité réduite.

Les résultats de cette expérience montrent que les trottoirs sont souvent trop hauts et présentent peu d'endroits abaissés. Les rues raides et pavées compliquent les déplacements. Plusieurs commerces sont inaccessibles car il faut gravir des marches pour y entrer et les bâtiments publics ne sont pas toujours bien adaptés. Les halles de gymnastique et la salle de spectacle sont particulièrement difficiles d'accès. Les élèves du CEFF constatent également que même s'il existe des toilettes pour personnes handicapées ou des ascenseurs, ils sont parfois trop petits, mal aménagés et obtenir la clef est un casse-tête.

Zone 30 problématique

La nouvelle zone 30 km/h actuellement en test au centre de St-Imier pose également problème aux personnes en situation de handicap. Celles-ci ne se sentent pas en sécurité sans la présence de passages pour piétons et elles ont de la peine à chercher le regard du conducteur pour pouvoir traverser.

L'absence de passages pour piétons dans cette zone a déjà été largement dénoncée, y compris par la Municipalité. Mais l'ordonnance fédérale sur les zones 30 précise bien que les passages pour piétons n'y sont pas admis, sauf en cas de besoins spéciaux comme à l'abord d'une école ou d'un home. Les citoyens voteront l'année prochaine sur le maintien ou non de cette zone.

Les résultats de cette étude sur les obstacles rencontrés par les personnes à mobilité réduite vont être examinés par la Municipalité. Des priorités seront définies et, si besoin, des crédits seront demandés pour certains travaux. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus