Critiques envers la révision de la Loi cantonale sur la police

La ville de Bienne n’est pas entièrement satisfaite. Le Conseil municipal a émis plusieurs ...
Critiques envers la révision de la Loi cantonale sur la police

La Ville de Bienne n’est pas entièrement satisfaite. Le Conseil municipal a émis plusieurs critiques envers la révision totale de la Loi cantonale sur la police. L’exécutif salue toutefois la forme et le contenu de cette révision, mais il estime que le Conseil-exécutif bernois n’a pas pris en compte certains aspects et qu’il s’est détourné des principes initiaux de la Police unifiée, selon un communiqué.

Le Conseil municipal biennois constate que la participation des communes liées par un contrat sur les ressources, en particulier de la Ville de Bienne, au frais de sécurité de la Police cantonale était supérieure à la moyenne. Les élus déplorent aussi que plusieurs dispositions du nouveau projet de loi affaiblissent la position des communes et des villes, ce qu’ils jugent inacceptable. Ils ne sont pas non plus d’accord avec l’abandon du principe de subsidiarité dans l’intervention des organes de police locale, ni la possibilité de transférer du Canton de Berne aux communes des tâches de police judiciaire.

L’exécutif biennois regrette aussi que la Ville n’ait pas été impliquée dans les travaux de révision de la Loi cantonale sur la police.

Plus de 250’000 francs pour les mesures d’accompagnement de l’A5

Parmi d'autres décisions communiquées ce mercredi, le Conseil municipal a accordé un crédit de 270'000 francs destinés à des mesures de circulation, en vue de l’ouverture prochaine de la branche Est de l’autoroute A5. 

Concept urbanistique pour le secteur « Rue du Breuil »

Les autorités ont également octroyé un crédit de 216'000 francs pour réaliser un mandat d’étude dans le secteur « Rue du Breuil ». le périmètre englobe l’ancienne aire Mikron. Les résultats doivent permettre de définir le cadre urbanistique applicable à ce secteur comme par exemple le nombre d’étages et le volume des bâtiments.

Un geste pour la Syrie

Lors de sa dernière séance de l’année, le Conseil municipal a décidé de faire un don de dix mille francs à la Croix-Rouge. Les autorités se disent touchées par la situation dans laquelle se trouve le pays.  /comm + jeb +anl  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus