Les Eglises biennoises s’opposent à la RIE III

Après les politiques, c’est au tour des Eglises de prendre position sur la RIE III. Les Églises ...
Les Eglises biennoises s’opposent à la RIE III

Après les politiques, c’est au tour des Eglises de prendre position sur la RIE III. Les Églises réformée et catholique de Bienne sont contre la 3e révision de l’imposition des entreprises. Elles l’ont fait savoir lundi après-midi lors d’une conférence de presse. Si le référendum est accepté le 12 février prochain dans les urnes, les deux institutions seraient perdantes. Le manque à gagner s’élève à 2.5 millions de francs par an, soit 15%. Elles touchent actuellement 15 millions de francs. Selon Pascal Bord, l’administrateur de la Paroisse catholique romaine de Bienne et environs les Eglises du Jura bernois seraient touchés de façon quasiment identique.

De gauche à droite : Markus Stalder, responsable des paroisses Bienne-Pierterlen, Pascal Bord, administrateur de la Paroisse catholique romaine de Bienne et environs, Barbara Herr responsable du groupe de travail sur les questions d’actualité, et Christoph Grupp, président de la Paroisse reformée de Bienne. De gauche à droite : Markus Stalder, responsable des paroisses Bienne-Pierterlen, Pascal Bord, administrateur de la Paroisse catholique romaine de Bienne et environs, Barbara Herr responsable du groupe de travail sur les questions d’actualité, et Christoph Grupp, président de la Paroisse reformée de Bienne.

Impact sur la société

Actuellement, les deux Eglises aident financièrement de nombreuses associations sociales l’instar de la Cuisine populaire, de Multimondo ou encore du centre de jeunes de la Villa Ritter. Pour ce dernier, par exemple, la subvention est de 200'000 francs par an. Ce même montant ne pourra être garanti en cas de oui à la RIE III. Un plan d’économie devra être mis en place et ce dès cette année, au moment de la réalisation du budget, alors que la RIE III ne sera effective qu’en 2019.

Par ailleurs, les mesures compensatoires prévues par la Confédération  ne suffiront pas à compenser cette perte : « l’augmentation du taux d’imposition de la ville ne nous servira pas. Seul le taux d’imposition cantonal peut nous aider car nous sommes dépendants de l’impôt cantonal sur le territoire», déclare Pascal Bord.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus