Un service de garde pour enfants malades s’arrête dans la région

Les antennes du canton du Jura et du Jura bernois de la Croix-Rouge ont mis fin à leur service ...
Un service de garde pour enfants malades s’arrête dans la région

Les antennes du canton du Jura et du Jura bernois de la Croix-Rouge ont mis fin à leur service de garde pour enfants malades, faute de demandes notamment

Croix-Rouge Suisse (photo: CRS, Remo Nägeli) Les sections régionales de la Croix-Rouge Suisse ne proposent plus de service de garde d'enfants malades depuis le début de l'année (photo: CRS, Remo Nägeli).

Faire garder un enfant malade par la Croix-Rouge n’est plus possible dans le canton du Jura et le Jura bernois. Les deux sections régionales ont mis fin le mois dernier à cette prestation qui existait depuis une dizaine d’années. Le service était géré en commun depuis 2014 par l’antenne du Jura bernois. Plusieurs facteurs expliquent cette situation.

 

Des demandes faibles et pas toujours adaptées

Le premier point, c’est celui de la demande qui n’était pas assez forte : une trentaine d’heures l’an dernier pour le seul canton du Jura. Un aspect peut expliquer ce phénomène comme l’indique la directrice de la section jurassienne de la Croix-Rouge. Pour Laurence Juillerat, « le tissu familial, des voisins ou des amis fonctionnent encore». Elle précise que « l’entraide marche encore dans la région ». Selon elle, « la prestation pourrait marcher dans le futur et il faudrait alors la relancer ». Laurence Juillerat constate toutefois que « le service n’a pas eu assez de demandes pour l’instant, malgré la publicité qui a été faite ».

Autre explication possible avancée par Laurence Juillerat : les entreprises de la région qui pourraient être plus tolérantes que dans d’autres cantons, en cas d’absence d’un employé dont l’enfant est malade.

Le dernier point porte sur la nature des demandes qui n’étaient pas toujours adaptées à la prestation, surtout dans le Jura bernois. La coordinatrice de la section Jura bernois de la Croix-Rouge, Gaëlle Schnegg, explique que « l’intervention des gardes s’est bien passée dans quelques familles mais que de plus en plus de demandes aboutissaient dans des familles qui présentent des situations très compliquées, avec des problèmes relationnels entre les parents ou avec les enfants». « Nos gardes ne sont pas formées pour de telles situations qui nécessiteraient une formation d’éducatrices spécialisées », conclut Gaëlle Schnegg. En tout, 400 heures de garde ont été réalisées l’an dernier sur l’ensemble des deux régions. Une petite partie seulement portait toutefois sur des familles qui ne posaient pas problème.

 

Une autre idée à creuser

Les trois personnes qui assuraient le service à la Croix-Rouge Jura bernois bénéficiaient d’un contrat à l’heure. Elles ont été soit congédiées, soit reclassées. Les deux sections de la Croix-Rouge ne baissent pas les bras pour autant. Elles pourraient mettre sur pied un service de garde pour les enfants de parents malades. L’idée n’en est toutefois qu’au stade de la réflexion. /ncp + fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus