Des écoliers sur le chemin de la fabrique

Pour absorber le nombre croissant d'élèves, la ville de Bienne propose de réaménager une ancienne ...
Des écoliers sur le chemin de la fabrique

Pour absorber le nombre croissant d'élèves, la ville de Bienne propose de réaménager une ancienne fabrique en salles de classe et de construire un élément préfabriqué

Cette ancienne fabrique située à la Rue des prés 90 pourrait accueillir des élèves dix classes dès la fin des vacances d'automne Cette ancienne fabrique située à la Rue des prés 90 pourrait accueillir dix classes dès la fin des vacances d'automne

Depuis 2011, 650 élèves supplémentaires ont été enregistrés en ville de Bienne. Cette augmentation a poussé les autorités à trouver des solutions parfois urgentes : « nous avons dû trouver des solutions provisoires et beaucoup de déménagements ont eu lieu durant la période scolaire », indique le directeur de la formation Cédric Némitz.

 

Stabilité

Pour éviter de telles situations, la ville a cherché à résoudre le problème pour les 10 prochaines années, en attendant que d’importants projets de construction soient terminés : « notre objectif est qu’un élève puisse finir sa scolarité à l'endroit où il l’a commencé et au plus près de son quartier », poursuit Cédric Némitz.

 

Une ancienne fabrique et un élément préfabriqué

Le Conseil municipal a donc présenté deux projets de nouvelles infrastructures scolaires jeudi matin. Le premier prévoit de réaménager une ancienne fabrique, situé à la Rue des Prés 90, elle pourrait accueillir dix salles de classe. « Ce genre de local présente plusieurs avantages, comme la hauteur des plafonds et la largeur des escaliers. Par ailleurs, les espaces extérieurs sont sécurisés » affirme le conseiller municipal en charge de la formation. L’emménagement est prévu cet automne.

La deuxième proposition consiste à construire un élément préfabriqué dans le préau de l’école de la Champagne. Il devrait accueillir sept classes. Les locaux doivent par ailleurs pouvoir être démontés et réutilisés ailleurs, la construction sera prête cet été.

 

Facture salée

Afin de concrétiser ces deux projets, deux crédits seront soumis au Conseil de ville, lors de sa prochaine séance le 22-23 février. Ses membres devront se prononcer sur un montant de 4,9 millions de francs pour l’aménagement du bâtiment de fabrication. La somme comprend les frais de location sur une période de 10 ans. Par ailleurs, la ville étudie l’option d’achat de l’immeuble. Au vu du montant élevé, l’objet est soumis au référendum facultatif. Pour l'élèment préfabriqué 2,9 millions de francs sont requis. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus