Un cambrioleur en série condamné à 3 ans et 8 mois de prison

Le quinquagénaire a été reconnu coupable de plus de 70 vols, surtout dans le canton de Neuchâtel ...
Un cambrioleur en série condamné à 3 ans et 8 mois de prison

Le quinquagénaire a été reconnu coupable de plus de 70 vols, surtout dans le canton de Neuchâtel et le Jura bernois

 L'audience du prévenu s'est déroulée au Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers à Boudry.

Une peine à la hauteur de la gravité des infractions. Le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers a condamné jeudi un cambrioleur à 3 ans et 8 mois de prison ferme. Il a reconnu cet homme de 53 ans coupable de vols par métier, dommages à la propriété, violations de domicile et tentatives de vols.

Le Ministère public réclamait 5 ans et demi de peine privative de liberté et l’avocat du prévenu 36 mois au maximum.

 

Série de cambriolages

La Cour juge que l’activité criminelle de l’accusé était d’une importante intensité. L’homme a cambriolé plus de 70 villas entre décembre 2013 et mars 2014 sur le Littoral neuchâtelois, dans le Val-de-Ruz mais également dans le Jura bernois, à Sugiez (FR) et aux Bois (JU).

La valeur de l’argent, des bijoux, des montres et de l’électronique dérobés est estimée à plus de 750'000 francs et les dommages à la propriété à plus de 100'000 francs. En revanche, le produit final des vols n’aurait rapporté que 40'000 francs au cambrioleur, selon ses affirmations.

 

Nombreux antécédents

Le tribunal a retenu le vol par métier car le cambriolage était l’activité professionnelle principale de l’accusé. Son objectif était de gagner de l’argent, même si les juges reconnaissent qu’il était endetté et qu’il vivait dans une relative précarité dans son pays, l’un des plus pauvres de l’Union européenne. Ils soulignent aussi que l’accusé n’a fait preuve d’aucune violence.

Mais ses antécédents sont lourds : il a déjà été condamné pour vols dans plusieurs pays. C’est d’ailleurs à Chypre qu’il a été arrêté avant d’être extradé en Suisse. La Cour a tenu compte de la peine déjà infligée par la justice chypriote pour fixer la sienne.

A la fin de l’audience, l’homme a demandé au tribunal de lui donner encore une petite chance en le laissant rentrer dans son pays. Des larmes aux yeux, il s’est excusé auprès des personnes lésées et a dit qu’il regrettait beaucoup ses actes. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus