Moutier dénonce des irrégularités à l’hôpital concernant le vote du 18 juin

Le conseil municipal tire la sonette d'alarme après avoir reçu des témoignages concernant des pressions en vue du vote du 18 juin

HJB Moutier Selon des témoins qui ont approché le conseil municipal de Moutier, des pressions seraient exercées au sein du site prévôtois de l'Hôpital du Jura bernois

L’Hôpital du Jura bernois ferait pression sur ses employés pour qu’ils votent non lors du vote sur l’appartenance cantonale de la cité prévôtoise. Des employés inciteraient par ailleurs les patients à voter non. Ces accusations émanent des autorités prévôtoises, qui ont fait parvenir ce matin un courrier au Gouvernement bernois. Le conseil municipal explique que ces faits graves lui ont été rapportés par diverses sources à plusieurs reprises ces derniers jours.

Selon les autorités prévôtoises, des témoins expliquent que des cadres de l’hôpital incitent les collaborateurs ayant droit au vote à glisser un non dans l’urne le 18 juin 2017, sous prétexte qu’un oui serait synonyme de fermeture du site de Moutier, de suppressions d’emplois et, dans le meilleur des cas, de graves pénalisations sur le deuxième pilier de la prévoyance des collaborateurs. Ces agissements auraient eu lieu dans le cadre et en marge de colloques du personnel soignant. Des patients ont par ailleurs signalé que des soignants leur tiennent un discours politique en les incitant à voter non pour sauver l’hôpital et leurs emplois. Une situation inacceptable pour le maire de Moutier, Marcel Winistoerfer.

Les autorités de Moutier demandent au Conseil exécutif de mettre un terme sans délai à ses agissements, et déclarent qu’il appartient au Ministère public d’examiner l’ouverture d’une procédure d’office. Contacté ce matin, le président de la Délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes, Pierre-Alain Schnegg, se dit très surpris, notamment lorsque la ville de Moutier dit que les employés de l’hôpital sont induits en erreur.

Du côté de l’Hôpital, le directeur Dominique Sartori a pris connaissance ce matin du courrier des autorités prévôtoises. Il se dit triste et outré par ces accusations. Il ajoute qu'aucune consigne n'a été donnée, et que la direction a toujours dit qu'elle ne faisait pas de politique et qu'elle s'y tient.

Dominique Sartori ajoute que la direction de l’Hôpital communiquera avec le personnel pour lui exprimer son sentiment et appeler à la prudence, mais qu’il ne sera pas question de s’immiscer dans la liberté de penser ou les comportements de chacun.

Comme l’évoque Pierre-Alain Schnegg dans son interview, le canton de Berne a répondu vendredi matin aux questions des autorités prévôtoises concernant l’avenir de l’Hôpital de Moutier. Le Conseil-exécutif déclare que l’avenir de l’établissement s’annonce serein dans le canton de Berne. Il relève en revanche que l’expertise établie à la demande de la commune de Moutier et des cantons de Berne et du Jura met en évidence des risques pour sa pérennité en cas de changement d’appartenance cantonale. Le Conseil-exécutif explique notamment que le fonctionnement des hôpitaux dans les deux cantons est trop différent pour imaginer une gestion commune par le biais d’un concordat. Il ajoute que si Moutier décide de changer de canton, la responsabilité de la planification hospitalière des Prévôtois incombera au Jura. Le Gouvernement bernois n’est pas en mesure de se prononcer sur la manière dont le Jura pourrait s’acquitter de cette tâche. /ast

17.02.2017 - 12:11
Actualisé le 17.02.2017 - 16:10

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus