La gale : pas plus dangereuse que les poux

« La gale est de retour en Suisse ». Il y a quelques jours, la presse helvétique tirait la ...
La gale : pas plus dangereuse que les poux

La maladie infectieuse connue sous le nom de gale est victime d’une très mauvaise réputation

 Le médecin cantonal du Jura se veut plutôt rassurant. (Image d'archives)

« La gale est de retour en Suisse ». Il y a quelques jours, la presse helvétique tirait la sonnette d’alarme en parlant de la réapparition de cette affection. Dans sa dernière édition, le « Sonntags Blick » indiquait que plusieurs cas avaient été signalés à Zurich et Soleure. Pourtant, cette maladie infectieuse de la peau n’a pas de quoi faire trembler. Pour le dire simplement, la gale est la cousine des poux, sauf que les acariens qui la provoquent ne se réfugient pas sur le cuir chevelu mais sous la peau. Un simple traitement médicamenteux suffit à les éradiquer. D’ailleurs, le médecin cantonal du Jura, Eduardo Wong Alcazar rappelle que « rien n’oblige les médecins traitant à signaler les cas de gale au service de la santé publique. C’est pour cela qu’il est impossible pour le canton de chiffrer le nombre de personnes qui ont été touchées par cette maladie ». Avant d'ajouter que « cette affection ne représente pas une menace pour la santé publique à l’heure actuelle ».

 

De nombreuses idées reçues

Pour le médecin cantonal, la perception que les gens ont de la gale date d’un autre temps : celui d’une époque où l’hygiène laissait à désirer, où les traitements n’existaient pas encore et où les gens vivaient dans une importante promiscuité.

De plus, dire que la gale fait son grand retour n’est pas tout à fait exact car rien ne prouve que la maladie ait un jour été éradiquée du pays. /lhu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus