Condamnée, et libérée le jour même

La mère biennoise qui avait enlevé sa fille dans une institution de la région a été condamnée ...
Condamnée, et libérée le jour même

La mère biennoise qui avait enlevé sa fille a été condamnée à trente mois de prisons, dont huit fermes, mais elle a déjà executé sa peine

Bâtiment du Tribunal Jura bernois - Seeland à Bienne La femme est ressortie libre du tribunal de Bienne. (Photo: archives)

La mère biennoise qui avait enlevé sa fille dans une institution de la région a été condamnée aujourd’hui à trente mois de prison avec sursis partiel. En octobre 2015, elle n’avait pas ramené son enfant d’un an et demi dans le foyer qui la prenait en charge et s’était enfuie à Bienne, en Espagne et en Italie, avant d’être retrouvée en France en juin 2016. La trentenaire a été condamnée pour enlèvement et séquestration de mineur.

Il y a deux lésés dans cette affaire. Pour l’enlèvement, il s’agit de la fille de la prévenue, alors que pour la séquestration, il s’agit de l’Autorité de protection de l’enfant et de l’adulte de Bienne, qui était détentrice du droit de garde de l’enfant. Sur trente mois de prison, huit sont fermes, et ils ont déjà été exécutés. La femme a donc été libérée aujourd’hui à la sortie du Tribunal de Bienne. La procédure s’est faite de manière simplifiée, l’accusation et la défense ayant trouvé un arrangement.

L’affaire n’est pas terminée pour autant. La trentenaire aurait reçu 7'000 francs du conseiller national UDC Pirmin Schwander pendant sa fuite à l’étranger. Le politicien, connu pour ses avis critique envers l’Autorité de protection de l’enfant et de l’adulte, a indirectement confirmé les faits à la télévision alémanique l’été dernier. Les commissions juridiques des chambres fédérales ont estimé que les faits qui lui sont reprochés ne sont pas liés directement à son mandat parlementaire. Le Ministère public bernois a donc pu engager des poursuites pénales à son encontre. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus