Année difficile pour Tornos

Tornos plonge dans les chiffres rouges, mais garde la tête haute. Le fabriquant prévôtois de ...
Année difficile pour Tornos

L'entreprise prévôtoise a essuyé une perte nette de 3,6 millions de francs l'année dernière

 Tornos a présenté ses résultats 2016 mardi à la Bourse de Zurich. Le fabriquant prévôtois de machines-outils enregistre une perte nette de 3,6 millions de francs.

Tornos plonge dans les chiffres rouges, mais garde la tête haute. Le fabriquant prévôtois de machines-outils a enregistré une perte nette de 3,6 millions francs en 2016, contre un bénéfice net de 895'000 francs l’année précédente. Le chiffre d’affaires net s'élève à 136 millions de francs, soit une baisse de 16,9% par rapport à 2015 (164 mio).

Le groupe présentait ses résultats mardi matin à la bourse de Zurich. Il a notamment expliqué que les chiffres de l’exercice 2016 ne reflétaient pas les progrès réalisés durant l'année. Une grande déception pour François Frôté, président du conseil d’administration. « Nous nous attendions au moins à avoir des résultats à l'équilibre », confie-t-il. Selon lui, pas de doute, la grande frilosité des investisseurs, principalement dans le secteur de l’automobile, marché numéro un de l’entreprise prévôtoise en est la cause.

 

Une fin d'année encourageante.

Le fabriquant de machines-outils reste optimiste pour la suite. Malgré une année 2016 difficile, elle s’est achevée de manière encourageante. Au quatrième trimestre, Tornos a enregistré une nette augmentation des entrées de commandes, sans toutefois donner de chiffres précis. Selon le président du conseil d’administration du groupe, François Frôté, « les commandes ont aussi pris l'ascenseur début 2017 ». Il ajoute que « le personnel n’a pas à se faire de soucis. Aucun licenciement économique n’est prévu dans les mois à venir ». Pour rappel, en 2015, Tornos avait bouclé l'année sur un bénéfice net de 895'000 francs, pratiquement trois fois inférieur à celui de l'année précédente. Il avait alors mis en place des mesures pour maîtriser ses coûts. Le chômage partiel et l'augmentation du temps de travail des employés sans hausse de salaire en faisaient.

 

Qu’en est-il des attentes pour l’exercice 2017 ?

Tornos reste discret. Le groupe ne souhaite communiquer aucun objectif concret de chiffre d’affaires ou de résultats. Il estime que les perspectives sont difficiles à établir en raison notamment des changements politiques en Europe et aux Etats-Unis. La retenue dans les investissements reste par ailleurs de mise au sein de l’industrie automobile, et le secteur horloger ne montre toujours pas de retournement de tendance.

François Frôté, président du conseil d'aministration du fabricant prévôtois, était en direct sur rjb. Son interview complète est à réécouter. /mdu+lhu

En direct avec François Frôté


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus