Les feux sont au vert pour le règlement de la ville

La révision du règlement de la ville est officiellement lancée à Bienne. Le Conseil de ville ...
Les feux sont au vert pour le règlement de la ville

La ville de Bienne aura un nouveau règlement. Le Conseil de ville a officiellement lancé la révision hier soir. Il a également nommé les neuf membres de la commission d’accompagnement parlementaire

La révision du règlement de la ville est officiellement lancée à Bienne. Le Conseil de ville a donné son feu vert jeudi soir en séance. Il a également accepté le budget de 340'000 francs destiné à la réalisation de ces travaux. Le but de ce document est de fournir une base légale moderne, qui fixe les principes de l’organisation de la commune et les compétences des autorités. Or, le règlement actuel date de 1976 et a été révisé pour la dernière fois en 1996. Autant dire qu’il a besoin d’un sacré rafraichissement.

Le législatif biennois en ensuite nommé les neuf conseillers de ville qui constitueront la CAP, la commission d’accompagnement parlementaire, qui sera chargée de suivre le projet. Natacha Pittet, des radicaux romands, a été désignée présidente de cette commission.

Des nouvelles classes

La ville de Bienne comptera huit classes supplémentaires dès la prochaine rentrée scolaire. Le Conseil de ville s’est penché sur la réorganisation des écoles jeudi soir et il a accepté d’augmenter le nombre de classes du cycle primaire : trois de plus pour les francophones et cinq pour les alémaniques. Cette adaptation répond à l’augmentation du nombre de naissances qu’a connu la ville de Bienne ces dernières années. Les élus se sont prononcés à une large majorité en faveur de cette modification. Natacha Pittet, des radicaux romands, a souligné le fait que ces nouvelles classes permettront de maintenir le niveau des classes à 19,9 élèves en moyenne, soit une moyenne identique à cette année.

A noter encore qu’un postulat interparti urgent a été déposé. Il est intitulé « Restructuration et modernisation du Service des habitants ». Le texte demande au Conseil municipal d’étudier sérieusement les améliorations à apporter au Service et d’élaborer un projet de numérisation. Le postulat met notamment en avant la lenteur actuelle des procédures. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus