« Il faut du changement à la préfecture »

Patrick Gsteiger défend sa candidature au poste de préfet du Jura bernois. Le député PEV veut ...
« Il faut du changement à la préfecture »

Patrick Gsteiger défend sa candidature au poste de préfet du Jura bernois. Le député PEV veut accélérer les processus administratifs et rendre la fonction plus proche de la population

Patrick Gsteiger entouré de son comité de soutien pour la préfecture. Patrick Gsteiger a présenté ses arguments à l'hôtel Central de Tavannes, entouré d'une partie de son comité de soutien.

Atteindre une vitesse de croisière dans l’administration. C’est l’un des espoirs de Patrick Gsteiger s’il accède à la préfecture du Jura bernois. Le député d’Eschert a convié les médias vendredi pour présenter ses objectifs. S’il est élu, il entend rendre les démarches officielles plus efficientes, montrer plus de fermeté dans les questions de sécurité publique et communiquer davantage sur les actions de la préfecture. 

 

Un rôle méconnu

Le préfet agit comme le représentant du gouvernement bernois dans les arrondissements. Son rôle est notamment de surveiller la bonne marche de l’administration et des communes, et de délivrer les autorisations. « Je voudrais que la préfecture soit davantage à l’écoute des besoins des citoyens » dit Patrick Gsteiger. « Je trouve inadmissible qu’il faille attendre 8 à 10 mois pour agrandir une entreprise » poursuit-il, évoquant l’octroi de permis de construire.

 

De la politique à l’administration

Après avoir brigué un siège au gouvernement bernois, Patrick Gsteiger désire le représenter. Un choix qu’il situe « dans la continuité de sa carrière politique ». Le candidat souligne qu’il a aussi de l’expérience dans l’administration. Les deux autres candidats déclarés sont la sous-préfète Stéphanie Niederhauser et le chancelier de Tramelan, Hervé Gulliotti. /sca


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus