Condamnation confirmée pour le « faux dentiste » biennois

Le « faux dentiste » biennois n’échappera pas à la prison ferme. Sa peine prononcée en mars ...
Condamnation confirmée pour le « faux dentiste » biennois

Le « faux dentiste » biennois n’échappera pas à la prison ferme. Sa peine prononcée en mars 2016 par le tribunal régional Jura bernois-Seeland a été confirmée vendredi par la Cour suprême du canton de Berne

Illustration dentiste

Ce sera quatre ans et demi ferme, le maintien en détention préventive, et une interdiction de pratiquer durant cinq ans. La peine prononcée en première instance a été confirmée sur toute la ligne. Le « faux dentiste » est donc confirmé coupable de lésions corporelles graves et simples, ainsi que d'escroquerie par métier.

 

Défaite de la défense

Ce verdict représente une cuisante défaite pour l’avocat de la défense. Ce dernier avait demandé une peine pécuniaire avec sursis pour son client. Il estimait que le suisse de 54 ans n’était coupable que de violation de la loi sur les produits thérapeutiques. A ses yeux, il n'y avait pas non plus de preuves crédibles attestant d'éventuels manquements. De plus, il déclarait que le verdict rendu en première instance pouvait être considéré comme arbitraire sur plusieurs points. L'avocat avait aussi estimé que le jugement avait été rendu sous la pression des médias, précisant encore que son client n'était pas un monstre.

 

Pour l’argent

La Cour suprême ne l’a pas entendu de cette oreille. Son président a déclaré que l'accusé avait « sciemment et volontairement trompé ses patients ». Une escroquerie qu’il aurait réalisée « pour des raisons financières ».

En jugement de première instance, le tribunal avait déjà souligné que l'accusé avait pratiqué durant plusieurs années des traitements provoquant de graves complications chez des patients. Une victime avait déclaré avoir subi 54 traitements afin de réparer les dégâts occasionnés. /jore


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus