Plus de 200 sources répertoriées

Les chasses aux sources organisées par les Parcs naturels Chasseral et du Doubs ont permis ...
Plus de 200 sources répertoriées

Les chasses aux sources organisées par les Parcs naturels Chasseral et du Doubs ont permis jusqu’ici de cartographier plus de 200 points d’eau grâce au travail de bénévoles. Le labeur continuera jusqu’en novembre

Les sources sont des milieux fragiles Le travail de cartographie des sources permettra ensuite de les protéger (image: Emmanuel Contesse).

La chasse aux sources dans l'arc jurassien va de l’avant, mais la bataille pour les sauver n’est pas encore gagnée. « Nous voulions arriver à une centaine de sources cartographiées au mois d’avril. Nous venons de faire le bilan et nous en sommes à 212 objets recensés. Mais cela ne représente de loin pas la totalité. On estime que dans notre périmètre, mille sources sont potentiellement présentes », explique Emmanuel Contesse, ingénieur en gestion de la nature et responsable du projet-pilote.

Ce sont des bénévoles qui sont partis arpenter les territoires allant du Locle, à St-Ursanne, jusqu'à Bienne, afin de trouver ces fameux points d’eau. Les Parcs naturels Chasseral et du Doubs ont mis sur pied l’activité dès octobre 2016 avec une journée de formation. Entre temps, deux autres journées se sont tenues. En tout, 30 personnes ont jusqu’ici participé aux formations et une dizaine de chasseurs de sources sont actuellement actifs.

Ce projet fait partie du programme « Infrastructures écologiques » dont le but est de renforcer la qualité des milieux naturels. Il se terminera en novembre 2017 et a été entièrement financé par la Confédération à travers l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). /jore


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus