Le thème de l’extrême questionné par la photographie

Le mois de mai sera consacré à la photo. Les Journées photographiques de Bienne seront de retour ...
Le thème de l’extrême questionné par la photographie

Le mois de mai sera consacré à la photo. Les Journées photographiques de Bienne seront de retour dès vendredi et jusqu’au 28 mai

La photographe Claudia Schidknecht s'interroge sur la situation difficile vécue par les agriculteurs. Photo: Mirei Lehmann La photographe Claudia Schidknecht s'interroge sur la situation difficile vécue par les agriculteurs. Photo: Mirei Lehmann

La 21e édition des Journées photographiques de Bienne commence vendredi. Jusqu’à la fin du mois, les amateurs de cet art pourront découvrir 28 expositions un peu partout à travers la ville. Parmi celles-ci, les trois quarts sont des premières mondiales ou suisses. Cette année, la manifestation a pour thème l’extrême. Selon Helène Joye-Cagnard, la directrice de la manifestation, cette thématique intéresse beaucoup les photographes : « ils essayent de pousser le médium photo à ses limites. Nous avons également constaté que nous vivons dans une société avec des extrêmes très forts, à l’instar des mouvements migratoires et de la société de consommation. Par ailleurs, nous vivons dans une époque où l’humain marque de son empreinte autant les autres, que les animaux et l’environnement ».

Le photographe italien Paolo Marchetti par exemple présente un projet sur le sacrifice des animaux destinés à l’industrie de la haute couture.

Au total, 66 photographes participent à cette 21e édition. La moitié d’entre eux est Suisse et l’autre moitié internationale. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus