Librevent s’oppose à la stratégie énergétique 2050

Librevent monte à son tour au front contre la stratégie énergétique 2050. L’association qui ...
Librevent s’oppose à la stratégie énergétique 2050

L'association pour la sauvegarde des paysages de Franches-Montagnes milite à nouveau contre les éoliennes

Librevent Les membres du comité de Librevent Philippe Queloz, Jean-Daniel Tschan et Michel Péquignot (de gauche à droite) disent "non" à la stratégie énergétique 2050.

Librevent monte à son tour au front contre la stratégie énergétique 2050. L’association qui milite pour la sauvegarde des paysages des Franches-Montagnes s’oppose à l’objet soumis au peuple suisse le 21 mai prochain. Elle craint une implantation massive d’éoliennes si le texte passe la rampe, et dénonce une prise de pouvoir du Conseil fédéral.

Librevent rejette notamment trois articles prévus dans la loi (12, 13 et 14). L’association dénonce la prédominance de l’intérêt national au détriment des intérêts cantonaux et communaux. Elle explique que le Conseil fédéral s’octroiera tous les droits d’implanter des machines industrielles, et se demande donc ce que la Confédération fait du fédéralisme et de l’autonomie communale qui seront bafoués. Librevent dénonce aussi le fait que le Conseil fédéral s’accorde le droit de reconnaître un intérêt national, et donc qu’au gré des volontés politiques des gouvernements cantonaux, des éoliennes pourront être implantées n’importe où. Enfin, l’association dénonce la volonté de la Confédération de prévoir des procédures d’autorisation rapides pour les installations destinées à l’utilisation d’énergies renouvelables. Elle estime que le Conseil fédéral veut éviter les recours au Tribunal fédéral et aller rapidement. Par conséquent, selon Librevent, les associations pour la protection des animaux et des paysages auront moins accès aux tribunaux.

En conclusion, Librevent note que l’implantation de parcs éoliens ne crée aucune richesse en Suisse. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus