Deuxième recours à Grandval

Un citoyen se demande notamment pourquoi les autorités de Grandval n'ont pas répondu à la proposition ...
Deuxième recours à Grandval

Un citoyen se demande notamment pourquoi les autorités de Grandval n'ont pas répondu à la proposition de rencontre formulée par le Gouvernement jurassien

Grandval. (Photo: Google Maps) Grandval. (Photo: Google Maps)

Le retrait du vote communaliste à Grandval provoque un deuxième recours. Un citoyen de la commune a envoyé un courrier à la préfecture du Jura bernois mardi matin. Il estime que le conseil municipal a tort lorsqu’il dit que le maintien du scrutin sur l’appartenance cantonale de Grandval créerait une expectative inutile pour le comité de pilotage en charge du projet de fusion avec Eschert, Crémines et Corcelles. Le citoyen indique que le projet est en cours d’élaboration et ne sera pas soumis à la population avant plusieurs mois.

 

Le second argument des autorités ne convainc pas davantage le recourant

Le conseil municipal de Grandval basait aussi son retrait du vote communaliste sur le fait que le Gouvernement jurassien n’a garanti aucune place de travail aux fonctionnaires de la commune. Le citoyen explique, documents à l’appui, que les autorités jurassiennes n’ont reçu aucune sollicitation directe en ce sens.

Le conseil municipal de Grandval a pourtant demandé le 15 mars 2016 à être associé aux tractations entre Moutier et le Canton du Jura. La commune de Moutier avait alors transmis ce courrier au Gouvernement jurassien, qui a pris contact avec Grandval le 16 avril 2016. Dans sa réponse, il déclarait que si la commune venait à s’exprimer sur son appartenance cantonale, il adresserait volontiers un message aux citoyens de Grandval et que la délégation aux affaires jurassiennes restait disposée à rencontrer une délégation du conseil communal. Ce dernier n’a jamais donné suite à cette proposition, selon un courriel de la Chancellerie jurassienne que nous avons pu nous procurer.

L’auteur du recours se demande donc comment les autorités de Grandval peuvent faire de telles affirmations, et s’il s’agit d’incompétence ou d’une volonté délibérée de rejeter purement et simplement une votation qui ne va pas dans leur sens. C'est pourquoi il demande que la préfecture maintienne le vote communaliste à Grandval. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus