Reconvilier: l'occupation pourrait durer

Une trentaine de caravanes immatriculées en France occupe depuis quinze jours l’aire de repos ...
Reconvilier: l'occupation pourrait durer

Une trentaine de caravanes aux plaques françaises est installée sur l'aire de repos de Reconvilier

Une trentaine de caravanes aux plaques françaises est installée sur l'aire de repos.

Les gens du voyage étrangers sont de retour dans la région. Une trentaine de caravanes occupent depuis environ deux semaines l’aire de repos de Reconvilier sur l’autoroute A16. La police bernoise était présente sur les lieux ce mercredi matin pour inspecter les véhicules étant donné que la Confédération, propriétaire du terrain, n’a pas donné l’ordre d’évacuer.

Le porte-parole de l’Office fédéral des routes, Olivier Floc’hic, confirme que les gens du voyage ne seront pas expulsés tant que la police n’aura pas un autre lieu où acheminer les nomades. C’est dire que même si la situation n’est pas jugée normale et pérenne, la tolérance est de mise.

Toutefois, en cas d’enlisement ou d’un échec des négociations avec les gens du voyage, l’OFROU pourrait fixer un ultimatum ces prochaines semaines. De son côté, le maire de Reconvilier, Fritz Bürger, nous précise qu'il n'a pas autorité sur ce dossier puisque l'aire de repos est en mains fédérales et qu'aucun débordement n’a été constaté au niveau du territoire communal.

Reste que l’épisode montre à quel point une aire d’accueil transitoire est nécessaire dans la région. Mais après l’échec du projet de Meinisberg au Grand Conseil bernois, le préfet de Bienne Seeland, Philippe Chételat, bataille toujours avec les communes de son arrondissement pour trouver un autre lieu. Son homologue, Jean-Philippe Marti, n'a lui pas reçu de mandat du canton pour faire de même dans le Jura bernois.

Par conséquent, les mécontents devront prendre leur mal en patience. C’est plutôt mal parti : la vidéo d’un camionneur empêché de pouvoir s’arrêter sur l’aire de repos de Reconvilier a déclenché une avalanche de commentaires outrés voire haineux sur les réseaux sociaux. /gwe-sca


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus