Le CRISM n’est pas un enjeu du 18 juin

Le Centre de renfort, d’intervention et de secours de Moutier réagit suite à la communication ...
Le CRISM n’est pas un enjeu du 18 juin

La sécurité de la population ne doit pas être instrumentalisée à des fins politiques. C’est en substance la réaction des pompiers prévôtois suite à la communication du canton de Berne

Le Centre de renfort, d’intervention et de secours de Moutier réagit suite à la communication du canton de Berne. Il considère que la sécurité ne doit pas être une affaire politique. La Délégation du Conseil-exécutif pour les affaires jurassiennes est revenue sur l’avenir du CRISM dans un communiqué publié vendredi matin. Elle a indiqué qu’en cas de non le 18 juin, les tâches de la structure seraient maintenues, et qu’en cas de départ de Moutier dans le Jura, il appartiendra au Gouvernement jurassien de décider de son statut et de ses missions.

Suite à cette prise de position, trois membres de l’Etat-major du CRISM se sont exprimés. Ils n’admettent pas que leur organisation, qui est au service de la sécurité de la population, soit instrumentalisée à des fins politiques en lien avec la votation du 18 juin prochain. Ils précisent qu’après avoir rencontré les responsables politiques des deux cantons, ils ont acquis la conviction que le CRISM n’est pas un enjeu du scrutin et qu’une solution cohérente devrait être trouvée pour l’ensemble de ses missions. Par leur message, les membres de l’Etat-major tiennent à rassurer la population et l’invitent à placer sa confiance autant dans leur organisation qu’auprès des autorités communales et de celles des cantons de Berne et du Jura. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus