Les marchés noirs sont légion sur internet

Le journaliste biennois Otto Hostettler a écrit un livre sur la face cachée d’internet, autrement ...
Les marchés noirs sont légion sur internet

Le journaliste biennois Otto Hostettler a écrit un livre sur la face cachée d’internet, autrement dit, le darknet. On y découvre notamment la présence de plusieurs marchés illégaux

Drogues, (faux) médicaments, anabolisants ou encore cartes de crédits sont quelques exemples de ce que l’on peut trouver en vente sur les marchés noirs virtuels. Le journaliste biennois Otto Hostettler s’est penché sur la question. Après des mois d’investigations il y a consacré un livre en allemand intitulé « Darknet, Die Schattentwelt des Internets » (Darknet, les mondes cachés sur internet en français).

L’accès à cette économie parallèle est uniquement disponible à travers un navigateur Tor. Selon le journaliste biennois, l’achat de produits est similaire à celui que l’on retrouve sur des magasins virtuels comme Ricardo ou e-Bay, la seule différence étant la monnaie d’achat : « le payement doit se faire avec de Bitcoins, une monnaie cryptée, ce qui rend le travail des investigateurs plus difficile ».

Au-delà des produits illégaux, cette face cachée du web est aussi une plateforme d’expression pour des activistes syriens et chinois n’ayant pas le droit à la parole dans leurs pays. Ils sont plusieurs à y tenir des blogs, selon le journaliste biennois. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus