Les autonomistes se mobilisent à Moutier

« Faites la Liberté » a fait salle comble samedi à la Sociét’halle de Moutier en vue du vote ...
Les autonomistes se mobilisent à Moutier

« Faites la Liberté » a fait salle comble samedi à la Sociét’halle de Moutier en vue du vote du 18 juin

Faites la Liberté « La Rauracienne » a ponctué la partie politique de « Faites la Liberté ».

Les partisans du départ de Moutier dans le canton du Jura se mettent en ordre de bataille, un mois avant le vote du 18 juin sur l’appartenance cantonale de Moutier. La partie politique de la manifestation « Faites la Liberté » a réuni environ 500 personnes samedi à la Sociét’halle de Moutier. Les communes du canton du Jura avaient été invitées pour l’occasion et ont envoyé un ou des représentants. La manifestation s’est également déroulée en présence de plusieurs ministres jurassiens - dont la présidente du Gouvernement Nathalie Barthoulot – ainsi que d’autres personnalités politiques jurassiennes.

 

La peur et l’espoir

Il a beaucoup été question de peur et de crainte du changement dans les discours des divers orateurs. Les maires des chefs-lieux des trois districts du canton du Jura ont notamment pris la parole. Joël Vallat, pour Saignelégier, a invité les Prévôtois à « ne pas écouter les oiseaux de mauvais augure ». Idem pour le maire de Porrentruy, Pierre-Arnauld Fueg, qui a exhorté les habitants de Moutier de ne pas avoir peur pour l’avenir et de « laisser parler leur cœur ». Le maire de Delémont, Damien Chappuis, a mis en avant les liens de sa ville avec Moutier. « Delémont et Moutier ne seront ni rivales, ni concurrentes. Nous sommes frères, nous nous ressemblons, alors rassemblons-nous », a affirmé Damien Chappuis. « Le 18 juin 2017, la liberté éclora », a conclu le maire de Delémont. Son collègue de Moutier, Marcel Winistoerfer, s’est également montré confiant et affirmatif dans son discours. « Dans un mois, nous aurons rejoint la République et canton du Jura », a affirmé Marcel Winistoerfer.

Deux orateurs se sont ensuite exprimés au nom de la jeunesse prévôtoise. Antony Pelletier a vanté les atouts du canton du Jura en termes de « formation et d’éducation, d’administration en français et de transports publics ». Mylène Jolidon, quant à elle, a indiqué que « la très grande majorité des Prévôtois qui s’engagent pour leur ville sont autonomistes » et que le vote du 18 juin opposait « deux visions distinctes de la société : ceux qui ont envie de bouger et ceux qui ont envie que rien ne bouge ».

 

Le Gouvernement jurassien s’engage

La Présidente du Gouvernement jurassien a ensuite pris la parole pour réaffirmer les engagements pris par l’exécutif cantonal et le Parlement à l’égard de la cité prévôtoise. Nathalie Barthoulot estime donc que « Moutier connaît mieux son avenir dans le canton du Jura que dans le canton de Berne », en précisant que « le statu quo n’offre aucune garantie ». Elle a demandé aux Prévôtois de « regarder l’avenir avec les yeux de la raison et non ceux de la crainte ». Nathalie Barthoulot a, par ailleurs, annoncé que le Gouvernement jurassien allait « proposer à la Confédération d’installer une unité de l’administration fédérale dans la cité prévôtoise », en cas de transfert de Moutier dans le Jura.

Le directeur de campagne du comité « Moutier, ville jurassienne », Laurent Coste, s’est exprimé à la fin de la partie officielle. « Nous ne manquerons pas ce nouveau rendez-vous avec l’histoire. Si le Jura est né à Moutier, il n’y mourra jamais. C’est ici que tout commence, c’est ici que tout continue », a déclaré l’homme qui préside également le Mouvement autonomiste jurassien. La partie politique de la manifestation s’est terminée par « La Rauracienne » reprise par le public.

 

Et revoilà l’hôpital

Un groupe de citoyens a profité de « Faites la Liberté » pour lancer une pétition sur le dossier brûlant de l’avenir du site prévôtois de l’Hôpital du Jura bernois. Le texte s’intitule : « Oui à notre hôpital, halte à l’instrumentalisation » et dénonce « des pressions et des menaces d’intimidation plus ou moins directes exercées sur le personnel et les patients de site prévôtois de l’Hôpital du Jura bernois ». Il est adressé aux autorités en charge de l’Hôpital du Jura bernois SA et leur demande « de mettre immédiatement en œuvre toute mesure en vue de faire respecter les règles de déontologie, les droits des patients, la neutralité politique de l’environnement médical et la liberté d’expression du personnel ». /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus