Menu copieux à St-Imier

Tous les points à l’ordre du jour du Conseil de ville de St-Imier sont passés comme une lettre ...
Menu copieux à St-Imier

Le Conseil de ville de St-Imier s’est réuni en séance jeudi soir avant la pause estivale. Les élus ont notamment validé les comptes 2016

Tous les points à l’ordre du jour du Conseil de ville de St-Imier sont passés comme une lettre à la poste… enfin presque. La motion « Création d’un poste de travailleur social en milieu scolaire » a fait un peu débattre, surtout sur sa forme. La raison ? Un groupe de réflexion planche déjà sur la question, c’est pourquoi la fraction ARC s’est dit étonnée par le dépôt de cette motion et a fait part de son opposition. Après une brève interruption de séance, les élus sont finalement parvenus à un accord. Le PS a retiré sa motion, et à la place, le Conseil de ville a accepté de créer une commission politique temporaire, qui remplace le groupe de réflexion, dont l’objectif sera de réflechir à la création d’un poste de travailleur social pour les écoles. Les membres du groupe existant devraient intégrer la nouvelle commission.

 

De bons chiffres

Autre point à l’ordre du jour : le rapport du Conseil municipal a été validé à l’unanimité. Les comptes 2016 n’ont pas créé plus de remous, les conseillers de ville ont salué les résultats fiscaux et ont approuvé l’exercice de l’année écoulée. Ce dernier boucle sur un déficit de 318'000 francs du compte général et un bénéfice du compte global de 885'000 francs.

Le projet de fusion des communes du vallon de St-Imier a également été approuvé, mais sans faire l’unanimité. Le Conseil de ville a donné son feu vert par 17 voix contre 10 pour que les autorités élaborent un contrat en vue d’une éventuelle union des sept communes concernées. La fraction PLR, à l’exception d’un de ses membres, s’est opposée au projet qu’elle estime inopportun à l’heure actuelle. Le parti s’est toutefois engagé à respecter la volonté populaire. Les citoyens imériens se prononceront à leur tour lors d’une votation le 24 septembre.

 

St-Imier ouvre son porte-monnaie

Les crédits qui figuraient à l’ordre du jour ont aussi été acceptés. 250'000 francs pour la nouvelle stratégie informatique communale, 650'000 francs pour des réseaux souterrains, 200'000 francs pour diverses réfection de murs et escaliers et deux crédits de 110'000 et 140'000 francs pour l’achat de deux véhicules pour les sapeurs-pompiers d’Erguël. /mdu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus