Les finances des communes bernoises se portent mieux

L’Office des affaires communales et de l’organisation du territoire (OACOT) a publié jeudi ...
Les finances des communes bernoises se portent mieux

L’Office des affaires communales et de l’organisation du territoire (OACOT) a publié jeudi matin les données statistiques concernant la situation financière des communes bernoises en 2015. Bien que négatif, le résultat est globalement meilleur qu’en 2014

 Photo : archives

Les finances des communes bernoises à la loupe. L’Office des affaires communales et de l’organisation du territoire a publié jeudi matin son rapport sur les chiffres 2015. Ces derniers sont dans l’ensemble meilleurs qu’en 2014 selon l’OACOT. L’étude montre notamment que l’excédent de charges est passé de 55 à 50 francs par habitant. Les comptes de 24 communes supplémentaires se sont soldés positivement en 2015.

 

Des résultats satisfaisants dans la région

Dans le Jura bernois, 76% des communes ont bouclé l’exercice 2015 dans les chiffres noirs. Les trois quarts d’entre elles bénéficient, par ailleurs, d’un degré d’autofinancement supérieur à 100%. Ce n’est pas le cas de la région de Bienne et du Seeland. Cette valeur y est souvent insuffisante, c’est-à-dire inférieure à 60%, selon le rapport de l’Office des affaires communales et de l’organisation du territoire.

Un point noir pour le Jura bernois toutefois, il s’agit de la quotité d’impôt. Une quotité qui atteint au moins 2.0 dans un quart des communes de l’arrondissement. Sur vingt-six localités atteignant ce seuil dans tout le canton, dix se trouvent dans le Jura bernois. Il faut aller dans les régions de Berne-Mittelland et de la Haute-Argovie pour trouver des quotités en dessous de 1.6.          

 

La dernière année du modèle MCH1

Sur l’ensemble du canton, le bilan reste plutôt positif au niveau de la fortune nette. Seules deux communes situées dans la région de Berne-Mitteland présentent un découvert au bilan contre treize il y a dix ans. Au niveau des produits et des charges, les coûts liés à la prévoyance sociale constituent toujours le poste de dépenses le plus important pour les communes même s’il reste stable par rapport à 2014 à 1'533 francs par habitant. Les rentrées fiscales s’élèvent, elles, à 2'513 francs par habitant. Elles représentent la plus importante source de revenus des communes.  

Il s’agissait de la dernière clôture des comptes selon le modèle comptable MCH1. Dès l’an prochain, toutes les communes du canton utiliseront le nouveau modèle MCH2. Dix communes l’ont déjà introduit en 2014 dont Sonceboz-Sombeval et la Neuveville. Ces dernières ne sont donc pas prises en compte dans cette étude. /comm+alr   


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus