Un Jurassien sur l’île de Malte pour jouer de la cornemuse

Yannick Beeler de Bassecourt a été retenu pour donner des cours à un « pipe band » militaire ...
Un Jurassien sur l’île de Malte pour jouer de la cornemuse

Yannick Beeler de Bassecourt a été retenu pour donner des cours à un « pipe band » militaire et y diriger un show en octobre prochain

Yannick Beeler dans sa tenue militaire avec sa cornemuse vieille de 100 ans ! Yannick Beeler dans sa tenue militaire avec sa cornemuse vieille de 100 ans !

Un jurassien se prépare à partir sur l’île de Malte pour y jouer de la Cornemuse. Yannick Beeler de Bassecourt a été retenu pour donner des cours à un pipe band militaire et y diriger un show en octobre prochain. Un grand honneur pour celui qui est actuellement co-responsable du « Avenches Tattoo pipe band ». Son instrument l’a déjà fait voyager en Ecosse, en République Tchèque, et maintenant sur cette petite île de Malte au sud de la Sicile. Mais tout a commencé à l’école en sixième année quand le petit Yannick se met à la cornemuse pour une fête de Noël. Presque 20 ans plus tard, il dirigera un show à l’occasion du « Malta Military Tattoo ». « Tattoo vient d’un mot hollandais. A l’époque il s’agissait de quelques musiciens qui passaient dans les rues des villages et des villes pour dire aux soldats de rentrer en caserne. Ça n’a donc rien à voir avec le tatouage ! », sourit Yannick Beeler.

 

Dans le monde inconnu de la caserne

C’est en discutant avec un de ses amis soldat à Malte que Yannick a eu cette opportunité. Sur cette île du Commonwealth, Yannick va donc se retrouver dans une caserne militaire. S’il est plutôt à l’aise cornemuse sous le bras, il l’est un peu moins au garde à vous. « Jouer dans un pipe band militaire ce sera nouveau pour moi. Je vais vivre pendant trois jours dans un univers militaire que je n’ai jamais connu car comme tout bon Jurassien je n’ai pas fait mon service ! (rires) Mais aller jouer là-bas est un grand honneur, une belle consécration. Je me réjouis de porter les couleurs jurassiennes au sein de l’île de Malte », explique celui qui reste viscéralement attaché à sa terre. Yannick a jusqu’au 12 octobre, date à laquelle il s'envolera pour le sud, pour préparer ce grand événement. Ses voisins de Bassecourt risquent donc de l’entendre répéter assez souvent. « J’ai de la chance, mes voisins aiment la cornemuse ! Mais bon il ne faut pas que j’en joue trois heures de suite... », ironise-t-il. C’est sans doute pour ça qu’un proverbe écossais qui dit qu’un « gentleman est un homme qui sait jouer de la cornemuse mais qui n’en joue pas »*. Vous connaissez Yannick ? « Oui tout à fait, mais je garderai la réponse pour moi ! » /jpi

*« A gentleman is a man who knows how to play bagpipes but doesn’t »

Recontre avec Yannick Beeler et sa cornemuse


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus