Bienne lance son centre de contact pour prévenir la radicalisation

Dès le 1er septembre une ligne téléphonique sera mise à disposition de la population.
Bienne lance son centre de contact pour prévenir la radicalisation

Dès le 1er septembre une ligne téléphonique sera mise à disposition de la population. L’offre a pour objectif de lutter contre toute forme de violence et d’extrémisme

La ville de Bienne souhaite lutter contre la menace grandissante du djihadisme. Elle a créé un centre de contact pour la prévention de l’extrémisme et de la violence. L’information était déjà connue, mais ce service a été présenté officiellement vendredi matin par les autorités.

Dès le 1er septembre, deux personnes rattachées au Département de la protection de l'adulte et de l'enfant pourront conseiller tant les particuliers que les services administratifs confrontés à des cas potentiels d'extrémisme. Des mesures pourront si nécessaires être prises avec d'autres organes, comme la police.

Cette permanence téléphonique a été créée sur recommandation du groupe d'experts "extrémisme et radicalisation" mis en place en 2016 à l'initiative des autorités après la série d'attentats en Europe. Elle s'inscrit dans la volonté de la Ville de contribuer par la prévention à la lutte contre l'extrémisme.

Cette cellule de contact ne se concentrera pas exclusivement sur la problématique de l'extrémisme et de la radicalisation. Elle aura pour mission de prévenir la violence dans un sens plus large, et notamment le hooliganisme ou la violence conjugale.

Les autorités biennoises ne font pas œuvre de pionnier avec ce centre de contact. Un organe de prévention contre les risques de radicalisation existe notamment à Berne, à Genève et à Zurich.

La ligne téléphonique sera active dès le 1er septembre. Les personnes qui le souhaitent peuvent appeler au 032.326.20.93  /ats+anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus