Une belle affluence mais moins de guinguettes pour le cinquantenaire de la braderie prévôtoise

Les organisateurs de la braderie de Moutier tirent un bilan très positif de cette édition 2017 ...
Une belle affluence mais moins de guinguettes pour le cinquantenaire de la braderie prévôtoise

Les organisateurs de la braderie de Moutier tirent un bilan très positif de cette édition 2017 et promettent une 25e édition « hors normes » dans deux ans

Du soleil sur l’ensemble du week-end, des concerts qui ont cartonné et une belle affluence, le bilan de la 24e braderie prévôtoise avait de quoi satisfaire les organisateurs. Environ 10.000 bracelets (donnant accès aux trois jours de festivités) ont été vendus sur le week-end. Un chiffre cependant très légèrement inférieur à l’édition précédente. Le directeur de la braderie, Jacques Stalder, se félicitait surtout du succès des soirées de concerts qui ont largement conquis le public.

 

Le baptême de feu de Hill Billies

La soirée de samedi a d’ailleurs fourni l’une des anecdotes les plus mémorables de ce cinquantenaire. Le batteur de l’un des groupes de musique programmés a dû jeter l’éponge, et sa formation avec, suite à des calculs rénaux. Dans l’urgence, le comité a alors dégotté dans l'après-midi un groupe de jeunes prévôtois, Hill Billies, pour assurer le show. « Ils n’en croyaient pas leurs yeux. Je vois encore la chanteuse trembler, tituber. Mais ils ont assuré ! Qui sait, on a peut-être contribué à lancer leur carrière ! », sourit Jacques Stalder.

 

30 guinguettes contre 42 en 2015

Le patron de la manifestation a en revanche constaté une baisse importante du nombre de guinguettes. « Il y en avait 42 lors de la dernière édition, seulement 30 cette année. Car plusieurs petites sociétés ont renoncé tant les plages horaires sont difficiles à assumer. Du coup, les guinguettes présentes, ce sont celles que l’on retrouvait déjà il y a vingt ans. Forcément, elles ont plutôt très bien marché cette année. Mais on va mener une réflexion avec le comité pour veiller à ce que leur nombre ne diminue pas trop à l’avenir », confie Jacques Stalder qui promet d’ores et déjà une 25ème édition « hors normes » en 2019. Une petite mise en bouche ? « Non, je ne peux rien révéler. Mais ça va être terrible. » /jpi

Reportage : en 50 ans, qu'est-ce qui a changé ?


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus