Zone 30 en projet au centre de Bienne

Le quartier biennois du Bubenberg devrait retrouver un peu de quiétude. Les autorités prévoient ...
Zone 30 en projet au centre de Bienne

La ville souhaite dissuader les pendulaires de traverser le quartier du Bubenberg

Des carrefours de la rue Bubenberg, ici devant le parc de la ville, seront surélevés pour rendre les conducteurs attentifs à la présence de piétons. (Photo: Google maps) Des carrefours de la rue Bubenberg, ici devant le parc de la ville, seront surélevés pour rendre les conducteurs attentifs à la présence de piétons. (Photo: Google maps)

Le quartier biennois du Bubenberg devrait retrouver un peu de quiétude. Les autorités prévoient de le transformer en zone 30 km/h. Ce secteur est l’un des derniers proches du centre-ville à ne pas encore connaître ce régime. Il se retrouve donc souvent surchargé, notamment par des véhicules qui souhaitent éviter les axes principaux aux heures de pointe. Les travaux d’aménagement devraient commencer début 2018. Les rues du Jura et du Général-Dufour, qui constituent des axes de liaisons, resteront à 50 km/h.

 

Des mesures en pagaille

Réduction du nombre de places de parcs, suppression des zones bleues, élargissements de trottoir ou encore plantation de dizaines d’arbres : les mesures seront nombreuses pour améliorer la qualité de vie des habitants du quartier. La réduction de la vitesse et le rehaussement de carrefours doivent notamment permettre d’améliorer la sécurité des enfants à proximité des écoles ainsi que des parcs publics et places de jeu. Les nuisances sonores se verront aussi réduites.

 

Décourager les pendulaires

La ville souhaite encore rendre les rues concernées moins attractives pour les pendulaires. 54 places de parc seront supprimées. Les 240 restantes seront payantes, et le temps de stationnement passera de 90 à 30 minutes au maximum. Pour de plus longues durées, les automobilistes qui ne disposent pas de macarons devront par exemple se rabattre sur le parking de la Vieille Ville. Le quartier gagnera aussi en verdure, puisqu’il comptera près de soixante arbres contre six actuellement.

 

Crédit devant le conseil de ville

Le projet coûtera 1,4 million de francs, qui devront être libérés par le Conseil de ville fin septembre. Des subventions fédérales et cantonales devraient permettre d’abaisser l’investissement de la cité seelandaise à 700'000 francs. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus