Sa passion le mène en prison

Le luthier accusé d'abus de confiance a été reconnu coupable. Il écope de 3 ans de prison dont ...
Sa passion le mène en prison

Le luthier accusé d'abus de confiance a été reconnu coupable. Il écope de 3 ans de prison dont 18 mois ferme pour avoir laissé se volatiliser une collection d'archets estimée à deux millions de francs

Ses plates excuses ne lui permettront pas d'échapper aux barreaux.  Le fabricant de violon qui comparaissait devant la justice à Bienne a été reconnu coupable. Il est condamné jeudi soir d'abus de confiance pour s'être approprié puis avoir transmis à un collègue marchand un lot d'archets anciens d'une valeur de deux millions de francs. Il écope de 3 ans de prison dont 18 mois ferme. Les juges ont sévèrement condamné son comportement "égoïste" et sa "mégalomanie" et ont souligné que l'homme déjà impliqué dans plusieurs enquêtes judiciaires ne disposait d'aucune circonstance atténuante. Le président du tribunal a déploré le fait que le luthier n'ait jamais entrepris des démarches concrètes pour rembourser ses anciens amis qui lui avaient confié la vente de leur collection. "Abuser de l'amitié, cela provoque des dégâts " a soupiré, le président du tribunal Maurice Paronitti. /nme


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus