Ca tourne aux Franches-Montagnes

« Et action ! » Le village Les Bois est devenu un plateau de cinéma depuis que la réalisatrice ...
Ca tourne aux Franches-Montagnes

« Et action ! » Le village Les Bois est devenu un plateau de cinéma depuis que la réalisatrice Bettina Oberli a choisi une ferme franc-montagnarde comme décor de son nouveau film

Tournage du film Le Vent Tourne Le film Le Vent Tourne met en scène un couple qui souhaite installer une éolienne dans son champ.

Une ferme, perdue entre les sapins et à l’abri des regards : voici le décor choisi par Bettina Oberli pour son prochain film, Le Vent Tourne. La  réalisatrice suisse allemande, à qui l’on doit notamment « Tannöd », filme quasiment toute l’intrigue de son nouveau long-métrage dans le village des Bois, et plus précisément dans le lieu-dit La Petite Chaux d’Abel.

 

Une éolienne dans le champ

Au beau milieu du pré, les acteurs Mélanie Thierry (La Princesse de Clèves) et Pierre Deladonchamps (Les Amants du Lac) observent la construction d’une éolienne : la leur dans le film, puisqu’ils jouent Pauline et Alex, un jeune couple d’agriculteurs décidés à devenir autonomes sur le plan énergétique. Pour Bettina Oberli, il était important de réaliser un film engagé, qui pose des questions quant à l’avenir de la planète. « On n’est pas là pour dire oui ou non aux éoliennes, mais pour permettre aux gens de réfléchir aux problématiques environnementales. »

 

Un drame amoureux

Mais l’éolienne ne représente pas seulement un moyen de réduire son impact énergétique : « Dans le film, cette éolienne, installée par Samuel (interprété par Nuno Lopez), c’est le symbole de la fin du couple de Pauline et Alex. » Un drame amoureux donc, sur fond d’écologie, d’agriculture, et de beaux paysages. Bettina Oberli souhaitait en effet mettre en avant les grandes étendues franc-montagnardes, les ciels, parfois chargés, et le vent qui souffle, comme dans le titre de son film. « J’aime beaucoup cette région du Jura. J‘y venais parfois avec mes parents quand j’étais petite, principalement à Saignelégier.»

Le film, produit par Pauline Gygax (Ma vie de courgette), est soutenu par l’Office Fédéral de la culture, la RTS, ou encore Canal +. Un budget de 4,3 millions de francs lui a été alloué.

Quant à l’éolienne ? Elle sera démontée, à la fin du tournage, prévu le 25 septembre, et installée chez un particulier. \cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus