La direction de Réseau Santé Mentale en question

Le PSA s’interroge sur la gestion de Réseau Santé Mentale SA. Les députés du parti socialiste ...
La direction de Réseau Santé Mentale en question

Les députés PSA veulent savoir pourquoi Jan Von Overbeck, nommé ad interim, est toujours en poste

Jan von Overbeck, directeur ad interim des Services psychiatriques Jura bernois-Bienne-Seeland Jan von Overbeck, directeur ad interim des Services psychiatriques Jura bernois-Bienne-Seeland

Le PSA s’interroge sur la gestion de Réseau Santé Mentale SA. Les députés du parti socialiste autonome souhaitent savoir pourquoi le directeur ad interim Jan Von Overbeck est toujours en poste à 60 %, alors qu’il était initialement prévu qu’il occupe cette fonction jusqu’au 30 avril 2016, le temps de trouver un nouveau directeur. Jan Von Overbeck est aussi médecin cantonal à 40 %. Cette situation est problématique à plusieurs niveaux selon les élus PSA qui ont déposé une interpellation urgente jeudi.

Les députés autonomistes demandent notamment au Conseil exécutif si cette répartition des tâches permet à Jan Von Overbeck de mener correctement son rôle de directeur. Ils font d’ailleurs état de rumeurs selon lesquelles « la direction générale de Réseau Santé Mentale serait peu présente et parallèlement très autoritaires ». En découlerait une « dégradation du climat de travail au sein de l’entreprise ». Les élus s’interrogent aussi sur d’éventuels conflits d’intérêts entre les fonctions de directeur de RSM et de médecin cantonal. Plus largement, ils souhaitent savoir si le fait que RSM et l’hôpital du Jura bernois partagent le même conseil d’administration permet de préserver les intérêts spécifiques des deux établissements, et si les réflexions sur une psychiatrie interjurassienne sont toujours d’actualité.

En ce qui concerne Jan Von Overbeck, le Conseil-exécutif avait annoncé il y a un an déjà que son contrat ad interim serait prolongé jusqu’à fin 2017. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus