Du rock pour l’ouverture du Chant du Gros

Un début très rock’n’roll pour cette 26ème édition du Chant du Gros : les Insus et Silver Dust ...
Du rock pour l’ouverture du Chant du Gros

Un début très rock’n’roll pour cette 26ème édition du Chant du Gros : les Insus et Silver Dust ont diffusé toute leur énergie au Noirmont jeudi soir

Foule au Noirmont Image d'archives

« Parfois, dans la vie, il faut se faire plaisir : on a invité les Insus pour ça. » Gilles Pierre, organisateur du Chant du Gros, était très heureux d’accueillir en tête d’affiche les Insus pour le premier soir de cette 26ème édition du Chant du Gros. Si les billets pour le jeudi soir ont eu du mal à s’écouler à l’annonce de la programmation, la foule était pourtant au rendez-vous: Gilles Pierre estimait à 10 000 le nombre de festivaliers venus danser au son des guitares.

 

Les Insus applaudis

Celles-ci ont électrisé la foule tout au long de la soirée : Marc Kelly a ouvert le bal, suivi par Last Train, un jeune groupe français, et par Talisco, qui a clos ce premier jour de Chant du Gros. Si Silver Dust a offert un concert très rock, ce sont bel et bien les Insus qui ont fait danser les spectateurs.  Les ex-Téléphone ont vieilli mais n’ont pas perdu de leur superbe : au micro, un Jean-Louis Aubert aux mimiques clownesques, qui donnait la réplique à son acolyte de toujours, Louis Bertignac. Ce-dernier a quant à lui remué sa crinière argentée à chaque tube : Cendrillon, qu’il a dédié à toutes les princesses suisses, La bombe humaine, mais aussi Un autre monde. A la fin du spectacle,  les Insus semblaient ne plus vouloir quitter la scène et enchainaient les impros. Après une dernière chanson, Jean-Louis Aubert a adressé un immense sourire à la foule du Noirmont, qui l’a applaudi longtemps.

Le festival continue jusqu’au 9 septembre avec de nombreux autres artistes : Tryo, Christophe Maé, ou encore Birdy Nam Nam pour n’en citer que quelques-uns.\cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus