Question jurassienne: une page se tourne

Sorvilier et Belprahon ont fait leur choix dimanche : elles resteront bernoises. Selon la déclaration ...
Question jurassienne: une page se tourne

COMMENTAIRE : la Question institutionnelle est désormais réglée, même si tout le monde ne semble pas de cet avis

Image d'urne

Sorvilier et Belprahon ont fait leur choix dimanche : elles resteront bernoises. Selon la déclaration d’intention du 20 février 2012 signée par les gouvernements bernois et jurassions, la Question jurassienne est désormais réglée sur le plan institutionnel. Pourtant, elle semble loin d’être terminée pour certains. Le commentaire d’Alexandre Steiner.

« Ce n’est qu’un début, continuons le combat » : ce cri a été rapidement lancé par le camp autonomiste après l’annonce des résultats à Belprahon. La déception a donc vite laissé place aux revendications. Cette réaction en agacera plus d’un, mais elle est peu surprenante au vu des sept voix d’écart qui ont fait pencher la balance pour le canton de Berne. Elle est toutefois beaucoup moins compréhensible lorsqu’elle est exprimée par des élus autonomistes de Sorvilier. Ici, les citoyens sont 66% à avoir dit « non » au Jura. Un score indiscutable, le plus net jamais enregistré à Sorvilier dans un scrutin sur la Question jurassienne. Un résultat à mettre en lien avec les 72 % de « non » sortis des urnes le 24 novembre 2013 dans l’ensemble du Jura bernois. Les habitants de la région ont parlé, à plusieurs reprises pour ceux qui ont choisi d’utiliser toutes les mesures prévues par les cantons. L’idéal autonomiste n’est de loin pas celui de la majorité, comme le démontre ce double « non », et il serait temps de l’accepter. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus