Du sursis pour l'homme qui a causé l'accident de JSA

Il avait provoqué l’accident de Johann Schneider-Ammann le 23 septembre 2016 alors qu’il roulait ...
Du sursis pour l'homme qui a causé l'accident de JSA

Le jeune homme qui a provoqué l'accident du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann en septembre 2016 écope de 14 mois de prison avec sursis pendant trois ans

Accident entre Bassecourt et Glovelier Après avoir inauguré le campus Strate J à Delémont, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann se rendait à Porrentruy pour y rencontrer des entrepreneurs dans le cadre de l'ADEP, l'association de développement économique du district de Porrentruy.

Il avait provoqué l’accident de Johann Schneider-Ammann le 23 septembre 2016 alors qu’il roulait à 220 km/h. Ce jeune homme de 24 ans a été reconnu coupable mardi matin par le Tribunal de première instance à Porrentruy d’infraction grave à la Loi sur la circulation routière. Le chauffard écope d’une peine de 14 mois de prison avec sursis pendant trois ans.  « C’était une mauvaise période pour moi. Depuis j’ai bien réfléchi à ce que j’ai fait et je m’en excuse ». Le prévenu a totalement reconnu les faits, regrette ce qui s’est passé et a réparé les dommages causés par l’accident. La procédure mardi matin était donc simplifiée et le jugement a pu être rapidement donné. L’avocate de l’accusé a ainsi suivi la peine requise par la procureure Valérie Cortat de 14 mois de peine privative de liberté avec trois ans de sursis additionnée de frais judiciaires à hauteur de 5800 francs.

 

Délit de chauffard

L’infraction représente un délit de chauffard, et comme l’a indiqué la procureure, « le prévenu n’a pas seulement roulé beaucoup trop vite, il a aussi provoqué un accident ». A sa décharge, le jeune homme a un casier judiciaire vide et une situation professionnelle stable. Il a par ailleurs déposé lui-même son permis de conduire au lendemain de son audition et a suivi huit séances avec un psychologue dont le rapport d’expertise indique qu’il sera apte à conduire une fois son permis récupéré. La juge pénale Marjorie Noirat a finalement souligné la chance du prévenu dans cette affaire qui s’est soldée sans blessé, ni mort. /afa

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus