Une hausse des primes de 3,4% dans le canton de Berne

Les primes de l'assurance maladie augmenteront de 3,4 % en moyenne pour les adultes bernois.

  La hausse des primes dans le canton de Berne se situe en dessous de la moyenne suisse pour les adultes et les jeunes, légèrement au dessus pour les enfants. (Photo: archives)

Le couperet est tombé en début d’après-midi concernant la hausse des primes de l’assurance maladie pour 2018. Les chiffres ont été dévoilés par l’Office fédéral de la santé publique. L’augmentation se situe à 3,4 % en moyenne dans le canton de Berne pour les adultes, contre 4 % à l’échelle nationale. Un adulte qui payait 466 francs pour une couverture avec franchise à 300 francs et assurance accident verra sa facture passer à 482 francs l’an prochain. Pour les jeunes, la hausse se situe à 3,6 % à Berne contre 4,4 % à l’échelle nationale. Concernant les enfants, l’augmentation se monte à 5,1 % pour le canton alors qu’elle se fixe à 5 % au niveau suisse.

 

Tendance insatisfaisante pour le canton de Berne

La Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale n’a pas tardé après l’annonce de la Confédération. Dans un communiqué, elle « s’inquiète de cette tendance insatisfaisante ». La SAP constate que « malgré une augmentation inférieure à la moyenne nationale, la prime mensuelle dépassera encore de 17 francs la prime moyenne suisse ». Elle concède en revanche que le canton de Zurich est le seul des cantons qui disposent d’un hôpital universitaire où les primes sont moins élevées que dans le canton de Berne.

 

Des efforts pour maîtriser les coûts

Le canton insiste aussi sur le fait que la transformation des hôpitaux publics bernois en sociétés anonymes ainsi que l’exigence de fournir des prestations efficientes permet une certaine maîtrise des coûts. Berne a aussi renoncé à « indemniser de manière excessive les services dits d’intérêt général ». La Direction de la santé publique regrette que « les primes subissent aussi une hausse des prix additionnelle due à l’augmentation de la contribution à la prévention générale des maladies ».

 

L’Office fédéral de la santé publique doit agir plus fermement

Le canton de Berne rappelle que l’OFSP peut refuser d’approuver les primes si elles dépassent trop les coûts ou entraînent des réserves excessives. La SAP attend de l’Office « fasse usage de cette possibilité de manière plus conséquente ». Elle constate en effet que « le niveau des réserves des assureurs est très confortable, et que la décision de rembourser aux assurés les recettes tirées de primes excessives ne saurait être laissée à la seule appréciation des assureurs maladie ».

 

Changer pour économiser

Le canton rappelle encore que les primes peuvent fortement varier d’un assureur à l’autre, et qu’un changement de caisse maladie peut permettre de grandes économies. En passant de l’assurance la plus chère à la moins chère, une famille de la région de prime 2 avec deux enfants dont un de plus de 19 ans peut économiser jusqu’à 9'800 francs par an. Les caisses maladies informeront directement leurs assurés d’ici fin octobre, et ils pourront ensuite changer d’assureur jusqu’à fin novembre. /comm+ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus