Migros rappelle des oeufs vendus à Neuchâtel

Ne mangez pas les œufs avec le code 1-CH-231 sur la coquille que vous avez achetez à la Migros. La présence de salmonelles a été détectée lors d'un contrôle de routine chez un producteur

La présence de salmonelles a été découverte dans des œufs. La présence de salmonelles a été découverte dans des œufs.

Attention si vous avez acheté des œufs à la Migros. La présence de salmonelles a été détectée lors d'un contrôle de routine chez un producteur de Migros. Les produits ont surtout été vendus en Suisse romande.

Les œufs concernés ont été commercialisés dans les Migros d'Aar, de Neuchâtel/Fribourg, de Vaud et de Genève. L'entreprise dit avoir bloqué le site de production de ces aliments. Le porte-parole de Migros, Tristan Cerf, précise que seul 1% du lot de 80'000 pièces pourrait être concerné par la contamination, soit quelque 800 œufs.

Les clients ne doivent pas consommer les œufs avec le code 1-CH-231 imprimé sur la coquille. Si des symptômes apparaissent après la consommation des œufs, tels que nausée, diarrhée ou maux de tête, il est conseillé de consulter un médecin.

Les produits touchés, tirés à la fois de l'élevage au sol ou en plein air, peuvent être de différentes tailles et également se trouver dans des emballages aux dimensions variées. Les clients peuvent les rapporter dans les magasins Migros, où le prix de vente leur sera remboursé.

Dans un communiqué, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a également recommandé à la population de ne pas consommer ces œufs. Et de préciser que seuls des œufs bruns sont touchés.

Les salmonelles sont des bactéries qui provoquent des maladies chez l'homme et les animaux, a rappelé l'office. Chez l'homme, elles peuvent déclencher dans les 6 à 72 heures après consommation des troubles gastro-intestinaux accompagnés de fièvre, ainsi que des vomissements, des diarrhées et des crampes abdominales. En cas d'apparition de ces symptômes, les personnes qui auraient consommé de tels oufs sont invitées à consulter un médecin. /ats-sma


Actualisé le

 

Articles les plus lus