Contrôle des chauffages pas plus cher qu’ailleurs

Faire contrôler les installations de chauffages par des personnes engagées par les communes ...
Contrôle des chauffages pas plus cher qu’ailleurs

Une libéralisation du contrôle des chauffages ne ferait pas nécessairement baisser les coûts, selon le gouvernement bernois

Dave Von Kaenel Dave Von Kaenel veut changer le système de contrôle des chauffages, alors que le canton de Berne défend la situation actuelle. (Photo: archives)

Faire contrôler les installations de chauffages par des personnes engagées par les communes ne fait pas exploser les coûts, selon le canton de Berne. Il répond ainsi à une motion déposée notamment par Dave Von Kaenel. Le député PLR de Villeret demandait la « suppression du double contrôle de combustion des chauffages » pour lutter contre la pollution de l’air. Il expliquait que bien souvent, les propriétaires d’installations de production de chaleurs disposent de contrats d’entretiens périodiques qui comportent des contrôles similaires à ceux réalisés par les organes officiels. Les charges seraient alors répercutées sur les propriétaires et les locataires. Le canton de Berne estime que sa solution n’est pas onéreuse.

Les contrôles coûtent plus cher dans les cantons qui appliquent un système libéralisé, selon le canton de Berne. Il ajoute que dans la plupart des cas, les personnes engagées par les communes pour effectuer les contrôles sont les maîtres ramoneurs de l’arrondissement concernés. Pour le Conseil-exécutif, il est judicieux de continuer à faire concorder le contrôle de la protection de l’air avec le ramonage des cheminées et la surveillance du feu. Il propose donc à Dave Von Kaenel de transformer sa motion sous la forme moins contraignante du postulat, comme cela a été fait pour une motion qui demandait la « suppression du monopole des ramoneurs ».

Le gouvernement ajoute que lors de l’élaboration d’une nouvelle solution, il faudra veiller aux conséquences négatives que pourrait engendrer une ouverture du marché. Il indique que les entreprises de chauffages, si elles réalisaient les contrôles, pourraient avoir intérêt à proposer de nouvelles installations au lieu de proposer une réparation à bon prix des anciennes. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus